THE KILLS – No Wow Comme des grands

(Domino 2005)

Après leur brillant premier album de blues décharné d’une intensité incroyable (Keep On Your Mean Side) le duo Hotel / VV revient avec un « No Wow » encore plus sombre et engagé. Comparés sans imagination aux White Stripes, autre duo blues-rock, en 2003 les Kills de 2005 évoluent dans un registre différent comme tend à prouver cet excellent album qui affirme un « son » Kills.

Les guitares saturées et l’ambiance claustrophobe – due à l’aspect tribal des chansons aux paroles répétées avec insistance – trahissent l’admiration du duo pour le Velvet  Underground de White Light/White Heat. D’autre part, les Kills poussent les limites de leur formation (guitare/voix/boite à rythmes) dans leurs derniers retranchements…ceux qui les ont vu sur scène ont pu être surpris, voire déçus, de la présence de beats pré-enregistrés; les Kills en font ici une arme, leur atout principal. On sent poindre l’influence de la musique électronique des années 70 – Kraftwerk, Moroder – dans la rythmique cheap de morceaux comme « No Wow », « Love Is A Deserter », « The Good Ones » – les meilleurs de l’album.
 
En 40 minutes les Kills réussissent à convaincre sans se compromettre, confirmant leur extraordinaire potentiel, et, mieux encore, se construisent une identité. Hotel, guitar héro minimaliste, et VV, chanteuse au charisme extraordinaire, entrent dans la cour des grands. No Wow, grand album de 2005.

  

 

Tracklisting  :

  1. No Wow  *
  2. Love Is A Deserter   *
  3. Dead Road 7
  4. The Good Ones *
  5. I Hate The Way You Love
  6. I Hate The Way You Love Part 2
  7. At The Back Of The Shell
  8. Sweet Cloud
  9. Rodeo Town
  10. Murdermile
  11. Ticket Man

 

Vidéos :

« No Wow »

 
« Love Is A Deserter »
 
 
« The Good Ones »
 
 
« I Hate The Way You Love » (extrait du DVD bonus)
 

 

Vinyle :

Livret magnifique, DVD bonus, Domino a bien fait les choses pour cet album.

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

4 Comments

  1. Je voulais écrire un com sur leur premier album mais l’option n’apparaît pas.
     En tout cas No Wow est l’album par lequel j’ai découvert The Kills, leur troisième album était déjà sorti à l’époque mais je ne les connaissait pas et j’ai été tout connement attiré par la pochette de ce disque.
    Sachant que les seuls groupes en The que j’avais écoutés jusqu’alors étaient The Strokes (sympa) et The Libertines (exceptionnel) ce fut pour moi un choc.
    En tout cas des écoutes après j’en ai conclus que l’album était génial et je suis foncé me procurer le premier, j’ai du mal à départager les deux depuis.

    Bravo pour l’article en tout cas.  

  2. ah oui le DVD, une bonne vision s’impose effectivement, en plus on bénéficie d’une version live de la reprise de dropout boogie du sieur beefheart

    pour m’a part, j’ai découvert à la sortie du premier album et avoue une préférence pour le premier même si ça doit être sentimental, le côté blues poisseux velvetien sans doute, vraiment exceptionnel de sobriété !
    et puis leur show du début, c’était d’une violence extrème et sexuelle incroyable, rarement vu des concerts d’une telle intensité, me rappelle les avoir vu à strasbourg à la sortie du premier, j’en était scotché, mais la violence ultime avait été atteinte à la cigale en 2005 je crois pour le second,
    enfin j’ai été un vrai fan hardcore mais je pense effectivement que la flamme s’éteint peu à peu, dommage car y’a du potentiel pour briller encore…

  3. Eh bien, le troisième est « objectivement » bon mais disons qu’on perd beaucoup de cet aura « sombre » qui ait un des facteurs les plus attirant chez eux je trouve.
    M’enfin pour avoir vu des interviews d’eux, je comprends ce qu’ils ont voulu faire (Jamie parlait du fait que la scène rock actuelle utilisait les tons de guitares des années 60/70 et qu’il voulait un album qui au contraire reflétaient l’époque actuelle, et que donc quand il a commencé à avoir des sons assez dégueux de sa guitare, assez synthétiques, il s’est dit qu’il tenait quelque chose), mais ça ne m’empêche pas de beaucoup moins accroché au troisième album.
    Néanmoins, contrairement à pas mal de groupes aujourd’hui, ils ont au moins une vison de où ils vont, donc j’en attends pas mal du quatrième album, en espérant que le troisième soit juste un faux pas.

Laisser un commentaire