SSM – Komodo Toujours en vie

(Howl Records 2009)

Alors que les Hentchmen sont revenus à la mode suite à la réédition du leur premier album (dans lequel Jack White tient la guitare sur plusieurs morceaux, ceci explique cela), John Szymanski poursuit sa surprenante trajectoire avec son combo electro-punk SSM.

Après leur excellent premier album LP1, et un deuxième, Break Your Arm For Revolution, qui avait déçu, le groupe a retrouvé de son allant avec cet album éponyme paru en début d’année 2009 sur le label Howl. Ultra-confidentielle, cette publication n’existe qu’en 250 exemplaires CD et 100 en cassette (!), via le site officiel du groupe.

Si on recommande cet album, c’est en grande partie pour le morceau « Mounds » qui ouvre l’album, dans lequel les blip-blips primitifs d’un clavier Moog viennent en contrepoint d’un riff de guitare insistant. La voix de Szymanski porte le morceau à un niveau digne du meilleur des Hentchmen. En 3 minutes intenses, SSM y démontrent avec brio que le punk est soluble dans l’électro quand il est joué avec passion et talent.

A vrai dire, même s’il contient d’excellentes pistes, le reste de l’album n’est pas ensuite aussi percutant. SSM s’y montrent compétents (on pense là à l’anguleux « Ain’t Quite Right », la muzak dérangée de « Komodo », la pop déstructurée de « Valentine ») mais ne retrouvent jamais la grâce de ces trois minutes initiales.

Peu importe, avec « Mounds » ils ont écrit un des morceaux qui nous le plus marqué lors de cette année 2009, et pour cela, il était important de parler de cet album et de ce groupe, un des derniers dinosaures de la scène de Detroit qui a animé les années 2000.

 

 

Tracklisting :

  1. Mounds *
  2. Come On Shea
  3. Loving You
  4. Ain’t Quite Right
  5. Komodo
  6. Valentine
  7. Can Ya Function?
  8. Break Your Arm For Revolution

Le MySpace du groupe : www.myspace.com/szymanskishettlermorris

 

Vidéo :

« Mounds »

 
 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire