THE HUMMS – Lemonland Foutraque, lo-fi… Brillant !

(Gipsy Farm Records ; 2010, réédité par Bachelor Records)

Sorti au cœur de l’été, Lemonland est le premier album de The Humms, un groupe dont la composition a beaucoup évolué avant de stabiliser autour de son chanteur et fondateur, Zeke Sayer. Après les premières tournées, le batteur et le bassiste qui jouaient sur les premiers singles du groupe ont choisi d’arrêter l’aventure… Zeke Sayer a donc enregistré seul la totalité de l’album, et comme on n’est jamais si bien servi que par soi-même, il a publié Lemonland sur son propre label, Gypsy Farm Records.

Le disque propose quatorze pistes dans sa version vinyle, et dix-huit dans sa version numérique (comme c’est souvent le cas ces derniers temps, l’achat du 33 tours offre la possibilité de télécharger toutes les chansons). Avant l’écoute de l’album, deux impressions : La première chose qui frappe est la pochette, assez laide, comme c’est malheureusement souvent le cas ces derniers temps. La seconde impression est nettement plus agréable, et a pour objets les réjouissants titres de quelques-unes des chansons : « Blood-sucking vampire» (qui a dit « c’est un peu le principe du vampire » ?), « Jesus lied », « Uncle Sam took my baby away », « Fat Bat », ainsi que « Don’t think about death », que Cicéron aurait sans nulle doute détesté.

Pour un premier album, Lemonland est remarquablement varié, et apparaît comme difficile à appréhender : si la démarche lo-fi donne une certaine unité à l’ensemble, les styles abordés ici sont en revanche étonnamment divers. Dès la première piste, une ambiance country est ainsi évidente : dans les rythmiques de certains morceaux, mais aussi dans les solos de guitare (« Uncle Sam took my baby away »). Ce son de guitare, légèrement acide, se dirige plus clairement vers les influences rockabilly plus loin dans ce disque (sur l’excellent « Brown Haired Devil », puis sur « Strawberry Glue »).

Assez logiquement, les façons de traiter le chant sont également très variées, depuis les chansons « Buttermilk » ou « Don’t think about death » et « Fat Bat », où elle est mixée comme dans beaucoup de groupes lo-fi américains contemporains, jusqu’au chant fragile et intimiste que l’on entend sur « Talking to a ghost » ou sur la ballade contemplative à l’intro inquiétante « Sleepy Sleepy »« Uncle Sam took my baby away » voit son chant assuré à plusieurs voix, pour une des belles réussites de ce disque ; que ce soit dans cet exercice ou dans celui de placer des chœurs en appui ou en contrepoint de la mélodie, The Humms touchent juste : sur « Stranger in my car », dont le riff rappelle étonnamment celui de « Souljacker » (Eels), ou sur « Strawberry Glue » (qui évoque de façon saisissante quelques-uns des derniers morceaux de Jay Reatard), la démonstration est évidente. Autre particularité, certaines chansons possèdent d’étranges similitudes avec des morceaux célèbres : c’est le cas de « Uncle Sam took my baby away » qui rappelle « I don’t want to spoil the party » des Beatles, et c’est encore plus frappant sur « When I wake » qui plagie ouvertement « This Land is your land » de Woody Guthrie.

Il est flagrant que Sayer fourmille d’idées, et qu’il n’a pas peur de tenter des ruptures rythmiques et mélodiques osées – comme le pont au milieu de « Jesus lied ». Seul maître à bord, Sayer laisse libre court à son inventivité débordante et livre quelques pistes surabondantes (« Oh my Lawd »).

Lemonland est un bon album, qui aurait mérité une organisation plus serrée ; cet élément, probablement dû à l’absence d’un élément extérieur qui aurait permis à Sayer de livrer un disque plus accessible, s’estompe néanmoins au fil des écoutes, pour laisser apprécier de très belles compositions, et montre que son auteur est un talent à suivre avec attention.

 

 

Liste des chansons :

  1. Blood-sucking vampire
  2. Jesus lied
  3. Uncle Sam took my baby away *
  4. Buttermilk
  5. Don’t think about death *
  6. Close your ears *
  7. Sleepy, sleepy
  8. Fat Bat
  9. Stranger in my car *
  10. Brown haired devil *
  11. Strawberry glue
  12. Oh my Lawd *
  13. Talking to a ghost
  14. Leave that boy alone
  15. Gun
  16. Little freaky girl like you
  17. Escape from Lemonland
  18. When I wake

Le site officiel du groupe : www.thehumms.com

 

Vidéos :

« Don’t Think About Death »

« Buttermilk »

 

Vinyle :

The Humms - Lemonland

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

6 Comments

  1. la photo c’est le pressage sur bachelor, un label autrichien plutôt chouette

    zont aussi édités le lp des sugar stems, et des 45 tours recommandés des cave Weddings et Powerchords (entre autre choses)

     

  2. bonne chronique!!!

    J’ai aussi ce LP sur le label « Bachelor » et il me semble pas qu’il y ai un code ou quoi que soit pour télécharger les 4 titres manquants par rapport à la version CD, non?

     

  3. Je rejoins alex.twist pour dire que le label Bachelor est un bon label, je rajouterais à sa liste le LP des makeouts recomandé pour les amatreus des Black Lips

Laisser un commentaire