THE COME ONS – The Come Ons Real good time… Pop

 (Sympathy For The Record Industry 2000)

Pendant ses quelques années d’existence, ce groupe était formé autour de Deanne Iovan, la chanteuse du groupe, qui jouait aussi de la basse et du piano, et de Pat Pantano, batteur des extraordinaires Dirtbombs. Pour le premier album (sorti par le groupe lui-même en 1999, un an avant que le label SFTRI ne le réédite[1]), ils sont accompagnés par le guitariste Bryan Foreman et par Ko Shih (chanteuse de de Ko & The Knockouts, actuellement bassiste des… Dirtbombs), qui joue de l’orgue sur ce disque, dont l’enregistrement fut réalisé dans les Ghetto Recorders de Jim Diamond.

The Come Ons jouaient une pop festive et dynamique, résolument optimiste, et l’objectif du groupe était évident : faire danser. Malheureusement, les jeunes du début du XXIème siècle préfèrent se dandiner lamentablement sur une musique aussi peu imaginative que tape-à-l’œil, et le groupe souffre encore d’un anonymat affligeant. Pas de place, ou si peu, pour un groupe qui maîtrise un style désuet et enregistre des disques de façon quasi-artisanale. Enregistré par le producteur le plus important de la scène indépendante rock de Detroit, ce premier album bénéficie du son chaud de l’orgue, mais aussi du savoir-faire du maître des lieux, qui, entre conseils improbables et magazines porno, a enregistré en une dizaine d’années un nombre impressionnant d’albums prodigieux.

La richesse de l’univers musical créé par les Come Ons est un des attraits principaux du groupe : harmonica réjouissant (« Oooh»), basse ample et bondissante (« Operation get down »), et bien évidemment les parties d’orgue qui parcourent l’album d’un bout à l’autre, et ajoutent à l’ensemble une touche de folie. Le disque commence par un clin d’œil à leur ville et à sa réputation : la question placée avant le premier morceau « Hey Marvin, how do you like living in Detroit ? » obtient sa réponse après deux minutes trente de bonheur musical « I love Detroit, it’s a very cordial town, and quite peaceful and restful, nothing at all like New York ». Pat Pantano est impressionnant du début à la fin de l’album : dédié à sa cause, il assure ses parties de batterie d’une avec précision, apportant aux morceaux un dynamisme qui ne se dément pas (« When I woke up this morning » ; « Knee Jerk »).

Dix ans après son enregistrement, le disque n’a rien perdu de son efficacité… Et pour cause : délibérément en-dehors de son époque, ce premier album des Come Ons (les suivants aussi, du reste) est un bel ensemble, qui montre un groupe appliqué et maîtrisant son sujet, et qui sera apprécié par tous vos amis – à moins que vos amis ne soient des blaireaux. 

  

Liste des chansons : 

  1. Whatcha got ? *
  2. Oooh *
  3. When I woke up this morning *
  4. At the bus stop (part 1)
  5. I get so excited
  6. Operation get down *
  7. Nice easy *
  8. What’s a girl to do? *
  9. Knee jerk
  10. Red lips fingertips
  11. Sugar fortified
  12. At the bus stop (part 2)
  13. I feel good all over
  14. Loaded heart
  15. He’s a man *
  16. I wanna be loved
  17. At the bus stop (part 3) *

Le MySpace du groupe : www.myspace.com/thecomeonsdetroit

On peut écouter des extraits de tous les morceaux sur Allmusic : www.allmusic.com/cg/amg.dll?p=amg&sql=10:fnfuxqekldae


[1] Pour cette « seconde » édition, le groupe a réenregistré les morceaux suivants : « Whatcha’ Got? », « Knee Jerk », « Red Lips & Fingertips » et « Operation: Get Down ».

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

3 Comments

Laisser un commentaire