ANCIENT SKY – Ancient Sky Retour réussi dans les 1970s…

(2009 ; Perpetual Motion Machine / Sons of Vesta)

En sept pistes et moins de quarante minutes, les quatre membres d’Ancient Sky ont écrit un des albums les plus singuliers de l’année 2009, marqué par des influences de nombreux groupes seventies – l’approche sonore du groupe est ainsi clairement situé dans la tradition heavy-psych du début de la décennie 1970. Près de quarante ans plus tard, Ancient Sky livre un premier album de haute facture, étonnamment maîtrisé. Un an seulement après leur premier concert, Ancient Sky fait montre d’un savoir-faire impressionnant, que ce soit dans la construction de ses morceaux, comme dans les arrangements de l’album.

Si Ancient Sky semble être marqué par de nombreuses influences progrock, il connaît également les risques de ce genre, et parvient à les éviter avec soin, tout comme les excellents Birds of Avalon, mais avec une approche sensiblement différente. Les sept pistes du disque sont autant de moments d’évasion, dans une ambiance hors du temps et sans attache : après « Guilt is Universal », le disque se développe ensuite dans des morceaux clairement aériens. La rythmique est partout d’une justesse admirable – elle est éclatante sur les deux premières pistes, avant de devenir plus discrète sur « Full Light ». « Away not Home » possède un riff immédiat et hypnotique ; à nouveau, le jeu de batterie est impressionnant de justesse. En utilisant une variété de moyens qu’ils maîtrisent à la perfection (orgue, guitare, rythmique), Ancient Sky s’impose comme un disque qui invite à la rêverie sans jamais tomber dans la vacuité de l’easy-listening.

Originaire de Brooklyn (comme de nombreux groupes actuellement sous les feux de la rampe (A Place To Bury Strangers, Animal Collective ou MGMT par exemple), Ancient Sky a pourtant plus de choses en commun au niveau musical avec les canadiens de Black Mountain qu’avec ses voisins de quartier. Les morceaux s’étirent longuement en autant d’envolées planantes. Une mélancolie certaine se promène d’un bout à l’autre de ce disque, et en fin d’album,  » Sink Back «  avec son jeu d’orgue lancinant, met le point d’orgue à ce voyage musical ou la beauté de la mélodie n’est jamais très loin d’une douce tristesse – comparable à celle des morceaux du premier album de Kingsbury Manx. Ce premier album est la marque d’un groupe à suivre, et il peut être commandé en vinyle depuis l’Europe (par l’intermédiaire du label italien Sons Of Vesta) pour 9€. Bonne commande.

 

 

Liste des chansons :

  1. Guilt is universal
  2. Another Woman
  3. Full Light
  4. Away not home *
  5. True Patron
  6. Temporary Resident *
  7. Sink Back

  

Vinyle :

Une belle photo d’insert, doublée d’un superbe disque à pâte blanche, du beau boulot.

Ancient Sky - Ancient Sky

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

3 Comments

Laisser un commentaire