THE ALMIGHTY DEFENDERS – The Almighty Defenders Gospel alcoolisé

(Vice 2009)

L’assemblage est fantasmagorique : les deux groupes garage les plus enthousiasmants du moment s’associent le temps d’un album pour monter un improbable super-groupe. Almighty Defenders est le résultat de l’association du fantasque King Khan & BBQ Band et des non moins déglingués Black Lips. Ce regroupement des cerveaux s’est fait dans des circonstances dantesques : début 2009, les Black Lips se sont fait expulser d’Inde à cause de leur conduite choquante aux yeux des autorités (leurs shows à base de pisse, nudité et vomissements n’a pas été apprécié là-bas) et ont atterri à Berlin. Ils ont ainsi squatté chez leur pote King Khan qui, coïncidence, hébergeait aussi Mark Sultan, alias BBQ. Il n’en fallait pas plus pour que l’idée d’un super-groupe impromptu naisse, en une semaine ceux qu’il faut désormais nommer Almighty Defenders ont ainsi créé et enregistré un album.

L’avantage de ce mélange, c’est qu’on sait avant même de l’écouter qu’on va l’aimer, même si on peut avoir de légitimes doutes quand au sérieux de l’entreprise. Loin des super-groupes de capitaines d’industrie millionnaires, les six musiciens présents ici n’ont qu’une seule idée : s’amuser entre deux albums officiels et envoyer un rock’n’roll festif mâtiné de soul. Pas de risque que ça sonne comme une énième resucée de Led Zeppelin.

L’album qui découle de cette rencontre est évidemment à classer dans le registre garage. On retrouve avec plaisir les signatures de chacun des artistes présents : « Cone Of Light » possède le jeu de guitare et la couleur doo-wop typique de King Khan & BBQ (une impression renforcée par  la superbe voix de soulman de Mark Sultan), « She Came Before Me » est du King Khan pur jus,  tandis que « Over The Horizon » et « The Ghost With The Most » sont des morceaux 100% Black Lips, avec le chant éraillé de Cole Alexander et Jared Swilley.

Si on prend beaucoup de plaisir, le tout reste malgré tout approximatif. Beaucoup de morceaux consistent en des jams trop alcoolisées qui ne vont nulle part (« 30 Second Air Blast », « Death Cult Soup’n’Salad »).  On sent que les musiciens se sont bien amusés mais le résultat, tout aussi fun qu’il soit, est anecdotique. Dans cette euphorie mal contrôlée, le morceau où la greffe des deux groupes fonctionne le mieux est sans doute le très groovy « I’m Coming Home », un RnB psychédélique à la rythmique lancinante. 

Pour terminer, notons qu’avec cet album, les Almighty Defenders remettent au goût du jour un genre trop méconnu : le gospel braillard. « All My Loving », « Jihad Blues » en sont les exemples parfaits, avec ces chœurs mal assurés et ces incantations erratiques… De la musique sacrée chantée par des infidèles qui auraient trop abusé du vin de messe.

 

 

Tracklisting : 

  1. All My Loving *
  2. The Ghost With The Most
  3. Bow Down And Die
  4. Cone Of Light *
  5. Jihad Blues
  6. 30 Second Air Blast
  7. Death Cult Soup n Salad
  8. I’m Coming Home *
  9. Over The Horizon
  10. She Came Before Me
  11. The Great Defender

Le MySpace du groupe : www.myspace.com/thealmightydefenders

Pour écouter des extraits de l’album :

 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

5 Comments

  1. Pas besoin de cracher sur Led Zeppelin dans une chronique où les 4 anglais n’ont rien à voir, vu que les styles des groupes concernés sont à l’opposé de Led Zep! Je comprends pas cet acharnement!
    En tout cas la pochette est super cool, et le côté festif des chansons apporte un plus au genre.

  2. Autant pour moi, j’avais mal compris! C’est vrai que les supers groupes en ce moment (je rajouterai Dead Weather) on tendance à lorgner sur Led Zeppelin!

  3. Etant un très grand fan des Black Lips et de King Khan & BBQ Show, je n’ai pas pu m’empêcher d’acheter ce vinyle et je suis très content de retrouver une review de cet album ici!

    Si je peux rajouter un truc c’est que les Black Lips pendant leurs concerts en Inde, n’ont pas « vomi », ni « pissé » partout comme ils pouvaient le faire il y a quelques années de ça. Ayant regarder
    le documentaire sur VBS.tv consacré à leur incident en Inde. Tous est partit en vrac quand lors d’un show style American Idol à la sauce Indienne, Cole et Ian se sont roulé des peles, Jared a
    jeté sa basse relativement haut, et Cole a fini par montrer son cul comme d’habitude. Même si il est vrai qu’ils continuent à pisser et vomir de temps en temps (Quasiment que Cole) ils en ont
    moins besoin car ils faisaient ça au debut vu qu’ils ne savaient presque pas jouer et que c’était la seule maniere de faire venir du monde à leurs concerts (Dixit Jared dans une interview). Mais
    je trouve ça dommage qu’on réduise l’image des Black Lips à des mec qui pissent et vomissent partout, ça arrive mais tout depend de comment ils ressentent la salle et leur taux d’alcoolémie dans
    le sang…

    En tout cas, un disque à ecouter!

Laisser un commentaire