THEE OH SEES – Dog Poison Keep on running…

(Captured Tracks 2009)

En 2009, Thee Oh Sees, un groupe de San Francisco a grandement contribué au mouvement qui semble s’être emparé de leur ville, d’où provient depuis quelques mois un flot ininterrompu d’excellents disques (notamment ceux de Ty Segall, Wooden Shjips, Moon Duo, Fresh & Onlys – et de leur chanteur, Tim Cohen). L’année 2009 a vu Thee Oh Sees publier trois albums sur autant de maisons de disques : ce Dog Poison, mais aussi Zork’s Tape Bruise (une compilation de démos, sorti chez Kill Shaman), et Help (sorti par In The Red).

Dog Poison est un projet qui semble un peu particulier dans la démarche de Thee Oh Sees : ces dix morceaux semblent avoir été composés et enregistrés dans la même journée. Heureusement, rien ne semble pouvoir arrêter le groupe de jouer de bonnes pistes, quel que soit le style choisi. Si la parenté de leurs morceaux avec ceux d’autres groupes est évidente, les membres de Thee Oh Sees semblent décidés à brouiller les cartes pour créer un univers qui leur est propre. Le groupe utilise donc des moyens classiques du garagerock : guitares cinglantes et chant grinçant « The Fizz », sur laquelle la basse ample et gluante rappelle la jarre électrique du 13th Floor Elevator (c’est aussi le cas sur « Voice in the Mirror »).  L’immédiateté de la mélodie de « Sugar Boat » et son solo inattendu et appliqué, l’apparition d’une flûte à plusieurs reprises sont d’autres exemples de la variété de styles et de moyens du groupe. Les rythmiques répétitives et hypnotiques de « Head of State » et de « Dead Energy » semblent convoquer les influences expérimentales des premiers années des Mothers of Invention et de CAN, alors que le chant s’échappe dans des directions diverses (en fausset de « The Sun goes all around », à l’abandon total sur « It’s nearly over »)… Thee Oh Sees parviennent avec ses dix pistes un véritable tour de force.

Le groupe semble littéralement exsuder des chansons à un rythme délirant, ce qui est une rareté qui mérite d’être signalée à notre époque où les albums sortent à intervalles relativement réguliers de deux ans… Au moment où on écrit ces lignes, Thee Oh Sees vient de sortir un nouveau disque, Warm Slime (chez In The Red)… Ce groupe ne pense décidément pas au marché du disque, ni aux chroniqueurs musicaux amateurs en retard permanent.

 

 

Liste des chansons :

  1. The River rushes (to screw MD over) *
  2. Fake Song
  3. The Fizz
  4. Sugar Boat *
  5. Head of State *
  6. I can’t pay you to disappear *
  7. The Sun goes all around
  8. Voice in the mirror
  9. Dead Energy
  10. It’s nearly over

Le groupe sur MySpace : www.myspace.com/ohsees.

Le site du label Captured Tracks : www.capturedtracks.com.

 

Vinyle :

La pochette a été réalisée par un proche du groupe nommé Paul Wackers.

Thee Oh Sees - Dog Poison

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

3 Comments

  1. Pas encore écouté celui-ci (je ne connais pour le moment que The master’s bedroom is worth spending the night in (ce titre !) qui m’a… intrigué) (positivement intrigué^^)

    Et donc juste pour signaler (pour les Parisiens…) qu’ils sont en concert (gratuit !) au parc de la Villette le dimanche 6 juin vers 19 heures. Voiloù.

Laisser un commentaire