NOBUNNY – First Blood Amusant

(Goner 2010)

Après avoir fait parler de lui avec un premier album amusant mais anecdotique, le remuant lapin punk d’Oakland est de retour avec First Blood, le frère jumeau de son prédécesseur dans lequel les centres d’intérêts de l’animal ne semblent avoir guère changé : rock’n’roll old school et fun fun fun.

L’album commence par deux morceaux un peu couillons, qui font craindre un album entièrement tourné vers la pastiche de la même veine que Love Visions. « Ain’t That A Shame » sonne comme un hommage crétin au doo-wop fifties et « (Do The) Fuck Yourself » en remet une couche dans un registre un peu plus glam mais tout aussi dénué de finesse.

L’affaire devient sérieuse dès « Blow Dumb » qui va chercher du côté des rythmiques répétitives du Velvet Underground. Nobunny a plusieurs as dans sa manche, ce que démontre la suite, un condensé de rock’n’roll joué avec ferveur. L’énergique « Gone For Good » montre que l’artiste a franchi un cap dans son écriture de morceaux, plus maîtrisés, plus accrocheurs, dans une veine similaire à King Khan & BBQ. Un fait traduit par « Breathe », chanson toute en retenue, constamment sur le fil, que Nobunny parvient à ne pas faire basculer dans la bouffonnerie, et surtout l’excellente « I Was On (The Bozo Show) » où le rongeur dévoile une délicatesse insoupçonnée.

Evidemment Nobunny est meilleur lorsqu’il se laisse aller au punk le plus débraillé (« Never Been Kissed », « Gone For Good »), ce qui reste son genre de prédilection et un prétexte pour mettre le feu sur scène lors de ses concerts météoriques. Dommage que tout cela soit un peu gâché par quelques pantalonnades sans grand intérêt comme « Pretty Please Me » qui n’est plus ni moins qu’une chanson de salle de garde. A trop vouloir garder un esprit festif, Nobunny s’égare parfois dans un mauvais goût pas toujours subtil, et si le concept du personnage est amusant, on a souvent du mal à le prendre au sérieux quand il se lance dans des morceaux qui sortent du punk crétin. Ce sont ces limites qui l’empêchent de figurer parmi les artistes de premier plan malgré les nombreux morceaux attachants que contient cet album. Nobunny semble destiné à ne pas dépasser le statut de la bonne blague. Amusant, mais pas indispensable.

 

  

Tracklisting : 

1     Ain’t It a Shame
2     (Do the) Fuck Yourself
3     Blow Dumb *
4     Gone For Good *
5     Pretty Please Me
6     Breathe
7     Live It Up
8     Motorhead With Me
9     Never Been Kissed *
10     Pretty Little Trouble
11     I Was On (the Bozo Show) *

Nobunny sur MySpace : www.myspace.com/nobunnylovesyou

 

Vidéo :

« Gone For Good »

 

Vinyle :

Jolie pochette avec des coulées rouge sang.

Nobunny - First Blood

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

3 Comments

  1. Le live sorti sur thirdman (label de Jack white) est vraiment pas mal, le coté punk ressort en étan tplus hargneux que sur disque et sans gâché le côté pop bubblegum rigolo qui fait le charme de
    nobunny.A écouter

Laisser un commentaire