LOUIS XIV – The Distances From Everyone To You

En attendant l'album

(Atlantic 2007)

En préambule à leur second album, le groupe le plus décadent de San Francisco revient nous chauffer avec son glam-rock hot hot hot. The Distances From Everyone To You est un EP à l’ancienne : 4 titres, 1/4 d’heure de musique, et beaucoup de promesses pour l’album à venir.

La face A est la plus rock’n’roll, avec un “There’s A Traitor In This Room” jubilatoire. Louis XIV comme on l’aime. Jeu de batterie robotique à la Gary Glitter, riff de guitare monstrueux, voix étranglée de Jason Hill qui débite des insanités, violon strident qui vient envenimer les choses. Aah, ils nous manquaient. Derrière, le groupe continue son trip T-Rex avec “Your Shoes Are The Star Of The Show”, on en devient fébrile à l’attente de l’album. Louis XIV continuent de creuser leur sillon glam jusqu’à l’excès, prenant le risque d’aller flirter avec le Queen des premières années, celui qui associait vaudeville sautillant et rock à plumes.

La face B commence par une ballade qui aurait pu être écrite par Elton John, avant une reprise fidèle – et sans aucun doute annonciatrice des choses à venir – de “Flash” du groupe de Freddy Mercury.

Trois morceaux, une reprise et beaucoup de fun – parfois coupable –, voilà ce qu’apporte ce EP qui nous permet de patienter un peu avant la sortie d’un futur album. Louis XIV semblent prêts à devenir le grand groupe glam-rock qu’ils rêvent d’être, mais n’ont pas remisé leurs idées les plus rock’n’roll au placard. Enthousiasmant.

 

Tracklisting :

  1. There’s a Traitor in This Room *
  2. Your Shoes Are the Star of the Show
  3. The Distances from Everyone to You
  4. Flash’s Theme

 

Vidéo : 

 

Vinyle :

L’EP est publié au format 12 pouces.

Louis XIV - The Distances From Everyone To You

  1. Louis XIV a le merite d’exister et d’occuper une place unique dans la scene contemporaine… Avec eux, le glam-rock est de retour, parfois pour le pire (c’est vrai), mais aussi pour le meilleur; leur premier album etait dans la plus pure veine du T-Rex de Marc Bolan (periode “Electric Warrior” et “The Slider”).

     Sans voir en eux LE groupe ultime, je pense qu’ils meritent plus de consideration que ce que pense Thom: leurs chansons sont dynamiques, les riffs sont efficaces, les paroles sont marrantes, les membres du groupe ont de vieilles gueules, ils ont choisi le meilleur nom de groupe depuis un bon moment…

  2. “parfois coupable” ? Hum…j’aurais dit répréhensible 🙂

    Louis XIV pour moi, c’est vrai l’archétype du groupe super sympa à la première écoute et de plus en plus insupportable au fil du temps…je ne crois pas avoir réécouté souvent le premier (second ?) album depuis la semaine de sa sortie…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.