THE GO – Christmas On The Moon Joyeux Noël !

(Italy Records 2007)

Sorti la même année que son chef d’oeuvre Howl On The Haunted Beat You Ride, le single « Christmas On The Moon » de The GO a à l’origine été publié à seulement 500 exemplaires pour le « fan club » du groupe (bien qu’une telle chose n’existe absolument pas).

Ce morceau festif a l’esprit bubblegum est en fait la reprise d’un morceau de 1970 de Troy Hess, le jeune fils de Bennie Hess, un chanteur hillbilly texan haut en couleurs. Troy Hess, qui avait 7 ans au moment de l’enregistrement, est surtout resté célèbre pour la chanson country ringarde anti-porno « Please, Don’t Go Topless Mother », chantée alors qu’il n’avait que 4 ans (et qui reste un sommet des nanars de la musique contemporaine). « Christmas On The Moon », son deuxième morceau resté dans la postérité est une chanson de Noël naïve et innocente, que The GO transforme ici en hymne bubblegum léger à la mélodie attachante.

Invité à la fête pour l’occasion, Steve Nawara des Detroit Cobras tient la basse, tandis que John Krautner se charge de chanter le morceau. Bobby Harlow, seulement crédité aux choeurs (on l’entend dans les refrains) et au synthé, a enregistré et produit le morceau tandis que le batteur Marc Fellis est fidèle au poste. Ces quatre musiciens jouent aujourd’hui ensemble dans Conspiracy Of Owls, groupe soft-rock / bubblegum dont les racines semblent présentes ici. James McConnell, qui fait scintiller sa guitare lead pour donner un côté hawaiien au morceau, n’a, lui, pas rejoint la conspiration des hiboux. 

 

 

Tracklisting :

Face A : Christmas On The Moon
Face B : Make That Rocket Zoom

 

 

Vidéo :

La reprise de The GO

 

L’original de Troy Hess

 

 

Vinyle :

Le single étant dédié au fan club du groupe, le groupe s’était amusé à décorer les pochettes à la main :

The GO - Christmas On The Moon 

The GO

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

2 Comments

  1. 500 exemplaires ?!!! Donc si je te propose d’échanger cette galette contre un t-shirt, ça ne va pas le faire ?
    Sinon, je plussoie à la proposition de Ratel.

    Long live The Go (ou Conspiracy !)

Laisser un commentaire