THE GREENHORNES – ★★★★ De retour

(Third Man Records  2010)

Connus pour avoir été recrutés par Jack White et Brendan Benson pour former The Raconteurs, Jack Lawrence et Patrick Keeler forment depuis 1996 la base rythmique des Greenhornes, un groupe qui n’avait pas enregistré d’album depuis huit ans ( !) et la sortie de Dual Mono. A noter également, dans l’évolution des Greenhornes, le passage de Brian Olive un des Soledad Brothers dont l’album sorti en 2009 avait été une belle surprise. * * * * a été coproduit par le groupe et Jack White, qui se charge également de la publication par l’intermédiaire de son label Third Man Records.

Si certains groupes chroniqués ici pourraient avoir enregistré leurs albums il y a quarante ans, pour le cas des Greenhornes, le monde semble s’être arrêté en 1965, après que la vague de groupes anglais a déferlé sur les Etats-Unis. Les Greenhornes jouent en effet une musique qui est largement marquée par les influences de la British Invasion, dans son sens le plus pop : nulle sauvagerie à attendre de ce groupe, malgré quelques attaques de guitare un peu plus musclées de temps à autres (« Need your love »« The Underestimator » ou « Left The World Behind »).

Pour les nostalgiques du genre, cet album devra apporter aux amateurs la dose nécessaire à entretenir leur passion des morceaux de pop mélodique à la production soignée… * * * * possède en effet ce qu’il faut d’orgue (« Cave Drawings », « Better Off Without it », « Hard to Find ») et de basse bondissante (« Jacob’s Ladder », « Get me out of here ») pour les satisfaire. Le tout étant porté par des chœurs toujours bien troussés (« Need your love », « My Sparrow »), il faut reconnaître à ce nouvel album des Greenhornes des atouts de premier ordre. 

Malheureusement, * * * * souffre de quelques longueurs pour se classer dans la catégorie des excellents albums ; en réalité, les compositions des Greenhornes peinent trop souvent à vraiment s’imposer. Hormis « Jacob’s Ladder », un très bon morceau, l’album s’écoute sans réelle surprise. Le groupe reste un des noms à faire circuler, tant l’approche musicale est agréable et le savoir-faire des Greenhornes n’est plus à démontrer, mais cet album ne devrait malheureusement changer la vie de personne, ni pour les membres du groupe, ni pour ses auditeurs.

  

 

Liste des chansons :

  1. Saying Goodbye
  2. Underestimator
  3. Better Off Without It
  4. Cave Drawings
  5. Song 13
  6. My Sparrow
  7. Need Your Love *
  8. Let The World Behind
  9. Go Tell Henry
  10. Jacob’s Ladder *
  11. Get Me Out Of Here *
  12. Hard To Find

Le groupe sur MySpace : www.myspace.com/thegreenhornes

  

Vidéos :

« Underestimator »

 
« Go Tell Henry »
 

  

Vinyle :

 

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

3 Comments

Laisser un commentaire