THE PERVERTS – The Perverts.

Early Ty Segall

(HBSP-2X  2008)

En 2008, lorsque son projet Epsilons prit fin après deux disques excellents, Ty Segall rejoint les Traditional Fools chez qui il tint la batterie le temps d’enregistrer un album et un single. Néanmoins, le besoin de hurler dans un micro en tenant une guitare se fit rapidement sentir.

Segall monta alors The Perverts avec ses potes Jigmae Baer (batteur, qu’on entend sur certains albums solo de Segall) et Charles Moothart (que les amateurs connaissent plus sous le nom de Charlie Moonheart).

La seule trace qu’il reste aujourd’hui de ce projet réside en un EP six-titres d’une violence inouïe. Chaque titre dure 1min30, Ty hurle dans le micro, la distorsion rend l’écoute difficile, voire pénible sur certains morceaux, mais derrière le déluge de larsens on perçoit quelques grands morceaux. La respiration du solo de guitare sur « I Am Doctor » est superbe, tout comme la dynamique rock’n’roll de « I Saw It All » qui figure parmi les tous meilleurs titres de Segall au rayon garage-punk.

Alors bien sûr c’est brouillon, atrocement bruitiste par moments mais ce single est à l’image du patronyme du groupe. D’abord on l’achète simplement parce que Segall y figure… puis on le prend en pleine poire à première écoute. Du punk pur et dur, minimaliste, noir, agressif, tordu. On le boude ensuite… mais on y revient parce qu’il intrigue, et aussi parce ce que le charme pervers des compositions de Segall avait déjà fait son effet dès la première fois. 

 

Tracklisting :

A1         I Saw It All *
A2         Nerves
A3         Party
B1         I Am Doctor   *
B2         Lindsey
B3         Death

 

Vidéo :

L’EP entier, balancé en dix minutes

 

 

Vinyle :

The Perverts