(Lizard King 2003)

Le deuxième album – officiel – de The GO est enfin arrivé en 2003 après quatre longues années d’attente, un changement de maison de disque et un album refusé par leur ancien label (Subpop). Cette dernière mésaventure montre l’hypocrisie des maisons de disque qui ont refusé l’album Free Electricity, le jugeant trop radical. Après l’explosion des White Stripes et le nouvel éclairage sur la scène de Detroit, les mêmes labels se sont précipités sur cette manne potentielle, ainsi a-t-on vu Von Bondies et autres Detroit Cobras signer sur des majors.

Ce deuxième/troisième album de The GO qui arrive donc en France en pleine White Stripes-mania est plus reposé que le mythique Whatcha Doin’ mais prouve encore une fois que The GO est un excellent groupe. Là où le premier album était pétri d’influences Stooges / Pretty Things, The GO penche plus du côté T-Rex avec des morceaux comme “Blue Eyes Woman” ou “Hardened Heart Blues”. Plus reposé, contenant même une ballade (!), cet album n’en demeure pas moins un très bon disque de rock’n’roll. L’absence de l’attaque de guitare de Jack White se fait sentir néanmoins, tant l’album manque de punch par moments.

Cet album mérite plus que l’écoute, ne serait-ce pour les singles “Capricorn”, “Growd Up Wrong” et “American Pig” – une critique acerbe de l’Amérique de Bush.

 

 
Tracklisting :

1 Capricorn *
2 Ain’t That Bad *
3 American Pig *
4 Come Back *
5 Blue Eyes Woman
6 Summers Gonna Be My Girl *
7 Hardened Heart Blues
8 Games
9 You Can Rock & Roll
10 Hey Linda *
11 Grown Up Wrong *
12 He’s Been Lying
13 I Got it

Notre site dédié à The GO : Keep On Trash

  

Vidéos :

“American Pig” (live)

 
“Come Back” (live)
 
 
“Summer’s Gonna Be My girl”