DUM DUM GIRLS – I Will Be Surf noise

(Sub Pop 2010)

Ce premier album est le fruit d’un projet d’une californienne atypique, Kristin Gundrend, qui se définit elle-même comme très éloignée des clichés habituels (remarquons au passage que les artistes se présentant comme de véritables clichés sont assez rares). Les Dum Dum Girls sont un groupe construit de façon relativement artificielle, les membres étant « recrutées » aux quatre coins des Etats-Unis. Ce nouveau girlsband semble être devenu le nouvel étendard de Sub Pop, label important de la musique indépendante nord-américaine, qui ne pouvait se permettre de passer plus longtemps à côté d’une vague musicale déjà vieille de quelques années.

L’album commence bien : les premières mesures de « It only takes one night » sont accrocheuses, et le refrain diablement efficace. La chanson suivante, « Bhang Bhang I’m a burnout », utilise les mêmes moyens, avec autant de pertinence : un riff de guitare à tendance surf, une rythmique robotique incessante, des chœurs partent dans tous les sens, si bien qu’on pense se trouver en face d’un album sorti par les Vivian Girls sous un autre nom. Cette impression se reproduit plus loin dans l’album, et à plusieurs reprises, notamment sur la chanson-titre, « I will be ». A la batterie, Franckie Rose, qui a joué pour les Crystal Stilts et les Vivian Girls, ne doit pas se sentir trop dépaysée par ce qu’elle doit faire avec les Dum Dum Girls. Les amateurs du genre devrait trouver leur bonheur avec ce disque ; le groupe revendique en outre une parenté avec le Velvet Underground, ce qui constitue un sauf-conduit imparable dans le monde cool du rock’n’roll: « Rest of our lives » est le morceau le plus marqué par le groupe de Lou Reed.

Le disque s’achève sur un bon morceau de pop éthéré, « Baby don’t go », sur lequel le groupe prend son temps et touche juste avec une relative économie de moyens. Reprise vaporeuse d’un morceau de Sonny & Cher, la chanson  se démarque clairement des autres pistes de l’album et montre des aspects intéressants des capacités du groupe.   I will be n’est clairement pas l’album de l’année, mais s’écoute sans déplaisir, et contient de belles chansons : l’avenir dira si le projet Dum Dum Girls est viable à long terme. Pour un premier album, c’est plus qu’honnête, même si tout le battage qui entoure le groupe est largement exagéré.

 

 

Liste des chansons :

  1. It only takes one night *
  2. Bhang Bhang, I’m a burnout
  3. Oh mein me
  4. Jail la la
  5. Rest of our lives
  6. Yours alone
  7. Blank Girl
  8. I will be *
  9. Lines her eyes
  10. Everybody’s out
  11. Baby don’t go *

Le groupe sur MySpace : www.myspace.com/dumdumgirls

 

Vidéo :

« Bhang Bhang »

 
« It Only Takes One Night »
 
 

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

10 Comments

  1. les Plasticines devraient précisément faire ce que font les Dum Dum Girls

    au lieu de ça elles font une sorte de daube classic-rock gras du bide sans aucunes mélodies dignes de ce nom

    bref les Dum Dum Girls (et tous les groupes US dans le genre) ONT TOUT COMPRIS

    les Plasticines: RIEN DU TOUT

    il y avait un groupe français qui aurait pu le faire, qui faisait de super chansons (et en français), c’est les Violett mais malheureusement ils ont splitté

  2. tu n’as pas tord!

    et je crois que les dum dum girls essaient d’abord d’écrire de bonnes chansons pop

    sinon je tiens tjs à confirmer le bien que je pense de Violett même si je suis très seul sur ce coup là 🙂

  3. ah ah! Ca confirme simplement ce que je pensais, c’etait une comparaison idiote de la part de « phil-man »… N’empêche, je suis pas sûr que ça n’ai pas eu un mauvais impact sur l’image du groupe.
    Je ferais quand même l’effort de jeter une oreille!

    Oui oui, c’etait bien dans ce pas-sion-nant débat sur le rock français… je me suis bien poilé, d’ailleurs…

  4. J’aime bien ce côté pop faussement naïf qui renvoie au meilleur des Jesus & Mary Chain. C’est vrai que les Plasticines auraient pu prendre un tournant similaire. J’avais de grands espoirs
    avec le premier album, que je trouvais charmant avec son côté brut et ses petits défauts instrumentaux (surtout au niveau des rythmes de batterie), mais le second ne diffère en rien d’un disque
    indigeste d’Avril Lavigne. Accablant.

  5. Je n’accroche pas à ce disque… Pas inoubliable musicalement et par ailleurs (mauvaise foi à suivre) tout m’énerve : le nom du groupe, la pochette du disque, la hype…

    Donc poubelle pour ma part, pas le temps pour ces conneries.

  6. le refrain de jai la la est quand même complètement imparable…

    j’aime bien l’ambiance vaporeuse du disque, et y’a de très bon moment et un travail des voix soigné qui fait plaisir, un talent certain pour les mélodies accrocheuses

    disque qui passera quelques fois sur la platine, et avec plaisir, avant la poubelle, pour ma part

  7. « qui se définit elle-même comme très éloignée des clichés habituels »

     

     

    « (remarquons au passage que les artistes se présentant comme de véritables clichés sont assez rares) »

     

Laisser un commentaire