EIGHTIES MATCHBOX B-LINE DISASTER – Mister Mental Souverain

1 janvier 2014 Rémi 4

(No Death / Island Records  2004) Durant l’année 2004, le groupe de Brighton semble capable de tout – et de fait, il l’était. Après avoir publié un premier album délirant d’agressivité, Huxley, MacKnight et leurs acolytes avaient publié un deuxième LP plus riche et mélodique, qui mettait à jour les influences du groupe et lui assurait un nouveau statut. La face A de ce 45 tours, « Mister Mental », est une des chansons les plus mémorables de The Royal Society ; son riff de guitare, son refrain matraqué (« Do you suffer from mental tonight? ») et le clip qui l’accompagne sont probablement connues de […]

THE BLUESKINS – Stupid Ones Stupid boogie

15 avril 2012 Eric 7

(Domino 2004) En 2004, l’Angleterre rockait. Difficile à croire de nos jours alors qu’en dehors de la poche de résistance du Medway le rock anglais se ne se conjugue plus qu’en fluo. Pourtant, au tournant du siècle, dans le sillage de groupes locaux populaires comme The Coral et The Libertines, la jeunesse insulaire tentait encore vaillamment de répondre à l’invasion de groupes garage américains, suédois et australiens. Parmi les plus doués, The Blueskins proposaient un rock’n’roll échevelé, tantôt teinté de blues, tantôt paré de paillettes glam. Porté par un chanteur charismatique à la voix de screamer éraillée, le quatuor de Gawthorpe (banlieue de […]

WOLFMAN & Pete DOHERTY – For Lovers Première évasion

17 janvier 2012 Rémi 0

(Rough Trade ; 2004) Au moment où les Libertines apportent un renouveau à une scène rock’n’roll britannique qui en avait le plus grand besoin, et après quelques signes annonciateurs des troubles à venir pour son groupe, Pete Doherty fait sensation en chantant ce morceau de Wolfman – présenté alors par la presse comme un ami de Doherty, et qui a disparu aussi vite qu’il était apparu. Les Libertines n’ont alors sorti que leur premier album, et sont le groupe le plus excitant et inspiré qui existe outre-manche : leur créativité semble intarissable (les Babyshambles Sessions, bootleg immense des Libertines, font le bonheur des fans du […]

EASTERN LANE – I Said Pig On Friday England, year 2004

18 septembre 2011 Eric 3

(Rough Trade  2004) Qui se souvient encore d’Eastern Lane ? Ce groupe anglais, qui n’exista que le temps de deux albums (Shades of Black en 2003 et The Article en 2005), reste aujourd’hui comme typique de la scène britannique, de l’époque, au moment où The Libertines régnaient en maître sur le rock anglais (et sur le NME) et que les futurs groupes à succès, plus ou moins doués, ne faisaient qu’éclore (Franz Ferdinand, Bloc Party, Kasabian…). Le temps de deux albums (en particulier le second) et de quelques singles, Eastern Lane a ainsi creusé le sillon d’une pop inspirée, un rock qui avait clairement […]

THE DIRTBOMBS – Crashdown Day. De retour en Australie

8 mai 2011 Rémi 0

(Corduroy Records  2004) Nouvelle escale chez Corduroy Records pendant une tournée australienne pour les Dirtbombs ; en 2002, le groupe de Mick Collins avait déjà enregistré pour ce label le 45 tours Pray for Pills. Cette fois-ci, les Dirtbombs choisissent d’enregistrer deux reprises : sur la première face, « Crash down day » est une chanson marquée par le riff de guitare tranchant (appuyé par un modèle de solo rock’n’roll) et le chant revendicatif de Collins ; pas de folie sur ce disque, l’ensemble apparaît presque retenu si on le compare aux prestations du groupe en concert. En face B, les Dirtbombs reprennent un morceau […]

THE DIRTBOMBS – King’s Lead Hat Duo de reprises

10 avril 2011 Eric 0

(Fortune Teller Records  2004) Comme l’a démontré la discographie des Dirtbombs – d’Ultraglide In Black au récent Party Store en passant par la double compilation sortie en 2008, If You Don’t Already Have A Look –  Mick Collins est friand de reprises. Ce split-single sorti sur un label londonien qui ne compte à son actif que quelques publications sur divers médiums (trois bouquins de poésie, une poignée d’albums) met à l’honneur les deux groupes emblématiques de Collins (Gories et Dirtbombs) par le biais de deux reprises. Associant en face A une reprise de Brian Eno par les Dirtbombs (« King’s Lead […]

THE HIVES – Walk Idiot Walk The Hives are law. You are crime.

26 septembre 2010 Rémi 2

(No Fun / Universal ; 2004) 2004. Après la publication par le label Poptones de Your new favourite band, la compilation sortie en 2001 pour conquérir le marché anglais, qui a enfin valu à ce groupe un succès international, The Hives sont de retour. Leurs multiples tournées achevées, les cinq Suédois en costumes assortis se sont vus dans l’obligation de livrer d’autres chansons… Le résultat des nouvelles sessions d’enregistrement fut un album plus ambitieux au titre pompeux et à la pochette horrible, Tyrannosaurus Hives. The Hives ont toujours été sûrs de leur force ; Howlin’ Pelle a coutume d’haranguer son public ainsi […]

DEVENDRA BANHART – Little Yellow Spider Hippie-Folk intouchable

12 septembre 2010 Rémi 0

(Young God Records / XL Records ; 2004) Au moment où sa carrière s’est développée de façon rapide et remarquable (entre les années 2003-2004), Devendra Banhart apparaissait comme un artiste au style inclassable, et dont le talent et la créativité ne semblaient pas avoir de limites. Les deux LP sortis en 2004, à moins de six mois d’intervalle (Niño Rojo et Rejoicing in the hands), restent les symboles du talent débordant de Banhart. Les deux chansons proposées par cet EP sont issues de ces deux albums : la face A présente la version studio de « Little Yellow Spider », et la face B […]

THE CORAL – Nightfreak and The Sons Of Becker Monstrueux

19 août 2010 Eric 10

(Deltasonic 2004) Que faire lorsqu’on a sorti deux albums salués par la critique en moins de deux ans et qu’on vient d’avoir son premier numéro un en Angleterre ? C’est à cette question épineuse qu’a dû répondre The Coral en 2004. Célébré comme le grand groupe en devenir par la presse britannique, le groupe de Liverpool ne s’est pas posé de questions lorsque le succès est arrivé. Là où certains craquent, procrastinent des années de peur de ne pas répondre aux attentes du public ou sollicitent des producteurs réputés (souvent américains) pour les aider à “grandir”, les cinq lads ont décidé de […]

BABYSHAMBLES – Killamangiro Emancipation

4 juillet 2010 Eric 0

(Rough Trade 2004) Groupe bancal créé à l’origine en 2003 comme un side-project de Pete Doherty intermittent chez les Libertines, BabyShambles a mis un certain temps à être pris au sérieux par la critique comme par les fans. Si le succès du single « For Lovers » avec Wolfman puis la sortie de The Libertines fin août 2004, incitait à penser que Pete Doherty s’éloignait peu à peu de son groupe de toujours, ce n’est que fin 2004, que Doherty, écarté des Libertines une nouvelle fois, décida de se consacrer uniquement à BabyShambles. Alors qu’en octobre la tristounette « What Became Of The Likely Lads » montrait […]

LIARS – They Were Wrong, So We Drowned Genius at work

23 septembre 2009 Rémi 4

(Mute Records 2004) Deuxième album des Liars, groupe originaire de Los Angeles, qui avait sorti un extraordinaire premier disque trois ans plus tôt[1], ce disque voit l’arrivée dans le groupe de Julian Gross, appelé après le départ (comprenez : « le renvoi ») du bassiste et du batteur, qui s’étaient pourtant montré prodigieux sur les premiers enregistrements. La réalisation de They were wrong, so we drowned a en réalité eu lieu près d’une année avant la sortie du disque, à la fin de l’hiver 2003, quand le groupe a commencé à imaginer un album dédié à la sorcellerie. Le concept s’est ensuite un peu […]

CLONE DEFECTS – Shapes Of Venus Furia psychédélique

9 septembre 2006 Eric 3

(In The Red 2004) Shapes Of Venus est un disque rare, un truc à transmettre de toute urgence à ceux qui ne croient plus au rock et sont blasés des poses de la scène initiée par les Strokes et le NME. Disque épitaphe d’un groupe qui a splitté peu après sa genèse, Shapes Of Venus est le chef d’œuvre laissé par les Clone Defects à un monde sourd et rendu aveugle par l’aura des White Stripes. Oubliez Elephant, le plus grand disque sorti par un groupe de Detroit en 2004 n’est pas celui que vous pensez. Menés par un psychopathe […]

THE BEES – Free The Bees Idéal pour l'été

16 juin 2006 Rémi 2

(Virgin Records 2004) Cet album est le deuxième du groupe créé par Aaron Fletcher et Paul Butler, résidents sur l’île de Wight. Pour les nuls en géographie, l’île de Wight (qui a accueilli à l’occasion d’extraordinaires festivals Dylan, les Who, Hendrix…) se situe au sud-est de Portsmouth (que les vraiment nuls en géographie cherchent sur une carte). Le premier album de ce duo (Sunshine Hit Me, 2002), enregistré dans l’atelier-studio qu’ils avaient eux-mêmes aménagé dans le jardin des parents de Paul, était un bon exemple de pop lo-fi intelligente (avec une reprise extraordinaire de la chanson « A Minha Menina » d’Os […]

NEILS CHILDREN – Change / Return / Success Le meilleur de l'underground londonien

3 avril 2006 Eric 1

(Soft City 2004) Il est encore temps de sauver Neils Children. Ce trio punk-gothique est en train de sombrer dans l’anonymat des salles de concert londoniennes hyper branchées et de devenir, malheureusement pour lui, culte. Tête d’affiche de la nouvelle scène post-punk en 2004 aux côtés des Rakes, Franz Ferdinand et autres Bloc Party, le groupe de John Linger a raté une marche dans sa progression qui aurait dû être irrésistible. La faute à ce mini-album trop intégriste pour attirer les foules? Loin de propulser au sommet des charts, ce Change/Return/Success (réécoutez « Chapter 24 » du premier Pink Floyd et vous […]

BRING YOUR OWN POISON – The Rhythm Factory Sessions For fans only

3 avril 2006 Eric 0

(Snapper 2004) Cette compilation, évidemment réalisée pour capitaliser sur la fulgurante ascension des Libertines, célèbre l’apogée de la scène punk londonienne en 2004. Bar insalubre de l’est de Londres, la Rhythm Factory se mue tous les weekend en club indie-punk. Les Libertines habitant à quelques pas de là, cette salle modeste est rapidement devenue le repaire de leurs concerts secrets et celui des groupes du coin. Ce disque sorti il y a deux ans était censé représenter l’avenir du punk britannique. Peu de groupes ont percé depuis, pour des raisons évidentes à l’écoute de ce disque : The Lams, The […]

WHIRLWIND HEAT – Flamingo Honey 10/10

21 mars 2006 Eric 0

(XL Recordings 2004) Un batteur surexcité (Brad Holland), un bassiste impeccable (Steve Damstra), un chanteur qui fait des bruits bizarres au clavier – et parfois aussi avec un harmonica (David Swanson) forment à eux trois ce groupe de Detroit – oui, encore un groupe de Detroit, c’est pas original mais c’est comme ça. Avant même la sortie de leur premier album, les Whirlwind Heat assuraient la première partie des White Stripes pendant leur tournée européenne 2003. Ceux qui y étaient s’en souviennent… Pour les autres, on explique : les trois compères passaient les ¾ d’heure de concert à se sauter […]

KINGS OF LEON – Aha Shake Heartbreak Redécouverte

9 janvier 2006 Eric 0

(Sony BMG 2004) Dans une interview au NME, les Kings Of Leon expliquaient que le savoir encyclopédique des membres de The Coral en matière de rock’n’roll les avait impressionnés. La scouse armada leur avait fait alors fait découvrir divers groupes britanniques, notamment Joy Division. Apparemment le groupe post-punk mancunien a étourdi le quatuor de Nashville au point de les influencer grandement dans ce deuxième album qui nous avait déçu à sa sortie. Là où on attendait un album de rock sudiste énervé dans la veine de Youth And Young Manhood, la famille Followill nous avait alors concocté un album de pop reposé. […]

THE MOONEY SUZUKI – Alive and Amplified Sell Out?

12 septembre 2005 Eric 1

(Columbia 2004) Alive & Amplified a été accueilli avec grande méfiance par la communauté rock internationale. Pour cet album, successeur de l’excellent Electric Sweat au pédigree parfait (enregistré aux Ghetto Recorders de Jim Diamond en 2002 en pleine effervescence garage-rock… say no more), le quatuor New Yorkais aurait vendu son âme en s’attachant les services de The Matrix, producteurs d’Aaargh Lavigne… L’écoute du disque dissipe immédiatement les doutes . Alive & Amplified est l’album le plus ambitieux des Mooney Suzuki, peut-être leur meilleur à ce jour. A vrai dire, on aurait aimé voir les Strokes adopter la même approche gonflée pour […]

THE DETROIT COBRAS – Baby Excellent album

23 juin 2005 Eric 1

(Rough Trade 2004) On ne présente plus les Detroit Cobras, que certains décrètent « meilleur groupe de reprises du monde » et qui se sont reformés de façon très opportune en 2003 au moment de l’explosion de la scène de leur ville. A l’instar de ses concitoyens garagistes-rockeurs, le groupe mené par Rachel Nagy possède des influences blues et rock’n’roll mais aussi – et surtout – une solide discothèque emplie de pépites oubliées (des Nuggets fifties en somme). Ces morceaux, aussi magnifiques qu’obscurs représentent la totalité du répertoire des Detroit Cobras (qui ont toutefois pour la première fois écrit et composé un morceau, « Hot […]

THE WHITE STRIPES – Under Blackpool Lights Maximum rock'n'roll

22 juin 2005 Eric 1

(2004) On a rarement vu groupe se livrer de manière aussi honnête dans un DVD live. Les White Stripes ont simplement choisi de filmer un concert dans son intégralité, sans retouches, sans coupures et basta. Le groupe n’est pas du genre à faire des fioritures. On met le DVD dans le lecteur… pas de menu, pas de bonus inutile, juste une brève présentation et on a droit ensuite à un concentré de rock’n’roll joué avec une intensité rare (26 morceaux envoyés en 1h10). La qualité d’image – en super 8 évidemment – est magnifique et granuleuse à souhait, le son […]

FRANZ FERDINAND – Franz Ferdinand Fantastisch

19 juin 2005 Eric 2

(Domino 2004) « Nous faisons de la musique pour faire danser les filles », telle est la vocation du quatuor écossais qui a bousculé les charts anglais et européens pendant l’année 2004. Mission accomplie. Le groupe mené par Alex Kapranos en a fait danser plus d’une avec cet irrésistible premier album blindé de tubes. Franz Ferdinand ont un sens du riff très punk (tiré de leur admiration pour les Buzzcocks et Gang Of Four sans doute) ajouté à une raideur rythmique (et vestimentaire) inspirée des groupes de la période charnière 1979-81 qui a vu le punk se muer en new wave (on […]