THE BLACK KEYS – Thickfreakness Une alternative radicale

(Fat Possum Records 2003)
 

Cet album est le deuxième LP de The Black Keys, un duo de l’Ohio, composé de Patrick Carney (batterie) et de Dan Auerbach (chant, guitare), après la sortie de The Big Come Up, sorti l’année précédente. Il peut être considéré comme l’album le plus représentatif de la première partie de la discographie du groupe. Pour les malheureux qui ne connaîtraient pas les Black Keys, il convient de rappeler l’importance et la spécificité de ce groupe, qui enregistre d’excellents disques de rock influencés par le blues (ou inversement) à un rythme impressionnant. 

Avec la sortie de ce disque, les Black Keys ne prétendent pas réinventer la musique pop nord-américaine ; ils se trouvent plutôt dans la lignée des musiciens blancs traumatisés par le blues , et qui perpétuent ce style musical en lui apportant une perspective nouvelle (White Stripes, Soledad Brothers, Radio Moscow, Brimstone Howl).

A l’écoute de leurs albums ; une chose est sûre : les Black Keys ne trichent pas. La sincérité est une chose, le talent en est une autre ; pas de doute non plus à ce sujet : Auerbach et Carney sont doués et inspirés. Avec des moyens réduits, ils parviennent à enregistrer des morceaux variés et efficaces. Depuis « Thickfreakness » jusqu’à « I cry alone », les pistes s’enchaînent à merveille, et quelques-unes d’entre elles sont simplement prodigieuses. La reprise de Richard Berry, « Have love will travel » et celle de Kimbrough « Everywhere I go » sont parfaites : sur la première, la rythmique inflexible de Carney impressionne (le batteur a par ailleurs produit l’album), et sur la seconde, le chant d’Auerbach s’impose avec évidence sur les suites d’accords dessinées à la guitare. Le disque propose de plus des morceaux très différents : ainsi « hold me in your arms » et son riff de guitare implacable, ou encore « I cry alone », définitivement génial (dans le style « ballade désespérée », s’entend), qui termine le disque.

Les Black Keys enregistrent sur Thickfreakness quelques-uns de leurs meilleurs morceaux: « Hurt like mine », « Set you free », « Midnight in her eyes» et « If you see me » font partie de ceux-là, qui ont valu au groupe un succès critique énorme, qui a été suivi – une fois n’est pas coutume – d’un succès populaire relativement important, en particulier dans le cas d’un groupe aussi peu prédisposé à faire des compromis. Avec ce disque, rapidement devenu indispensable, les Black Keys ont réussi à atteindre une audience importante, prouvant ainsi que le choix de l’indépendance artistique peut être récompensé. Ils offrent aussi une alternative radicale à la musique pop contemporaine, trop souvent formatée au niveau sonore.

  

 

Liste des chansons :

  1. Thickfreakness
  2. Hard Row
  3. Set You Free *
  4. Midnight in her eyes
  5. Have Love will travel
  6. Hurt like mine *
  7. Everywhere I go
  8. No Trust
  9. If you see me
  10. Hold me in your arms
  11. I cry alone

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire