(Sub Pop ; 2008)

Fleet Foxes est un groupe originaire de Seattle, mené par Robin Pecknold, le chanteur et guitariste qui compose tous les morceaux enregistrés pour ce premier album, dont la pochette reprend une partie d’un tableau de Peter Bruegel l’Ancien[1]. Si ce choix de couverture peut laisser perplexe, « Sun It Rises », le premier morceau de l’album a en revanche le mérite de situer le groupe dans un paysage musical connu. Cette chanson convoque en effet les principales influences des Fleet Foxes, et situe le groupe dans la lignée des Shins, Kingsbury Manx et autres groupes de folk classieux, avec en figures tutélaires les glorieux anciens : Zombies, mais aussi Crosby, Stills and Nash et les incontournables Beach Boys… ainsi que tous ceux qui, depuis plus de quarante ans, tentent d’imiter la pop symphonique de Brian Wilson.

Tous les éléments semblent réunis pour faire de l’album un pastiche supplémentaire de Smile : chœurs omniprésents, orgue, guitares précises, basse ample et chaloupée (comme sur « Ragged Wood »), placés dans des chansons aux structures variées… Heureusement, Pecknold est un compositeur de premier ordre, et il fait montre d’une maîtrise incroyable dans la réalisation de ces morceaux : les mélodies, tantôt tristes, tantôt joyeuses, sont toujours d’une richesse indéniable. Son écriture est inspirée et précise ; et c’est bien ce qui fait tout le sel de ce disque, au-delà des harmonies et des arrangements : la qualité d’écriture, et la mélancolie qui lui est sous-jacente, sur chacun des morceaux.

Par ses choix de production, le groupe semble revendiquer sa démarche d’intention : le but est d’enregistrer un grand disque de pop symphonique ; autant se permettre tous les artifices disponibles pour le réaliser : un écho énorme sur « Tiger Mountain Peasant Song » et « Meadowlarks », et des arrangements pléthoriques sur « Quiet Houses », « He doesn’t know why » et « Your Protector ». Cette débauche d’effets en fera certainement reculer plus d’un(e) au moment d’écouter l’album : ce serait une grave erreur de ne pas accorder un disque une oreille attentive… Au-delà du style, auquel on peut être plus ou moins sensible, il faut reconnaître aux Fleet Foxes le fait d’avoir réussi leur pari, et d’avoir enregistré un magnifique premier LP, qui se laisse découvrir peu à peu, et dont chaque écoute est plus marquante que la précédente. 

 

 

Liste des chansons :

  1. Sun It Rises  *
  2. White Winter Hymnal  *
  3. Ragged Wood
  4. Tiger Mountain Peasant Song  *
  5. Quiet Houses
  6. He Doesn’t Know Why  *
  7. Heard Them Stirring
  8. Your Protector *
  9. Meadowlarks
  10. Blue Ridge Mountains *
  11. Oliver James

 

Quelques vidéos :

“White Winter Hymnal”

 
“He Doesn’t Know Why”
 

 

Vinyle :

La version vinyle de l’album comprend un deuxième disque, l’EP Sun Giant qui contient le magnifique morceau “Mykonos”

Fleet Foxes - Fleet Foxes 


[1] Proverbes Flamands (1559), tableau sur lequel le peintre illustre de nombreux proverbes dans une composition ambitieuse. Pour en savoir plus, faites comme tout le monde, apprenez l’anglais, puis allez voir à la page http://en.wikipedia.org/wiki/Netherlandish_Proverbs