QUEENS OF THE STONE AGE – Lullabies to Paralyze Berceuse assassine

(Interscope 2005)

Après avoir sorti un des albums de l’année 2002 avec Songs For The Deaf, les Queens étaient attendus au tournant. On ne s’avait pas trop à quoi s’attendre après le départ de Dave Grohl et Mark Lanegan puis l’exclusion de leur fantasque bassiste Nick Olivieri pour abus de stupéfiants… d’autant que la vie privée du chanteur/songwriter Josh Homme commençait à intéresser les tabloïds (il vit avec Brody Dalle, chanteuse des Distillers). Beaucoup d’inquiétudes donc, vite effacées dès la première écoute de cet excellent album. Un peu moins explosif que Songs For The Deaf, Lullabies to Paralyze marque un retour au son de Rated R et se hisse aisément au niveau de ce disque. « Little Sister », « Everybody Knows That You Are Insane », « Burn The Witch » sont des grands morceaux, et le reste de l’album tient la route. Les Queens confirment donc, prouvant qu’ils sont là pour durer. Josh Homme démontre que les Queens Of The Stone Age sont son groupe, sa création et qu’il est un grand auteur/compositeur – nul besoin d’un bassiste nudiste pour être rock’n’roll.

www.qotsa.com 

  

 

Tracklisting :

1. This Lullaby    
2. Medication  *
3. Everybody Knows That You’re Insane  *
4. Tangled Up In Plaid
5. Burn The Witch    
6. In My Head   *
7. Little Sister   *  
8. I Never Came    
9. Someones In The Wolf    
10. The Blood Is Love
11. Skin On Skin    
12. Broken Box    
13. You Got A Killer Scene There, Man…
14. Long Slow Goodbye

L’album sur Deezer : www.deezer.com/fr/#music/queens-of-the-stone-age/lullabies-to-paralyze-107240

 

Vidéos :

« Little Sister »

 
« Burn The Witch »
 
 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

2 Comments

  1. J’ai bien aimé le "nul besoin d’un bassiste nudiste pour être rock’n’roll"…

    Je ne partage d’ailleurs vraiment pas la déception de beaucoup qui attendaient une sorte de "Songs for the deaf II", les QOTSA évoluent, et c’est tant mieux. Ils ont préféré évoluer vers plus de noirceur, durcir le ton – sans pour autant faire du gros metal bourrin –  et ce n’est pas moi qui me plaindrait !

  2. Je suis allé écouter ça… et c’est vrai que la ressemblance est frappante ! En même temps, la mélodie n’est pas totalement identique… il ya eu des cas encore plus criants où l’on n’a pas parlé de plagiat… Soit Josh Homme est un petit malin, qui retravaille des titres oubliés, soit il a été influencé… 

Laisser un commentaire