(Sacred Bones  2011)

Après la sortie de deux albums – Alight of Night (Woodsist ; 2008), et In Love with Oblivion (Slumberland ; 2011) – et de quelques singles (dont l’excellent Shake the Shackles, chroniqué par nos soins), les new-yorkais de Crystal Stilts ont enregistré et publié en 2011 un EP pour le label Sacred Bones. Nous avons écrit assez de bien depuis quelques années pour leur reprocher sur cette sortie leur politique financière : ce disque est excellent, mais le mettre en vente à un prix qui est quasiment celui d’un LP neuf, alors qu’il ne s’agit que d’un EP de 5 titres semble injuste.

Cette remarque est la seule chose négative que l’on puisse dire à propos de ce disque : une nouvelle fois, Brad Hargett et ses compagnons livrent avec Radiant Door une copie irréprochable. Dès les premières mesures de « Dark eyes », le groupe impose son univers musical avec une juste assurance. La chanson titre est une petite merveille, à la rythmique surf implacable et aux accords de guitares obsédants. La remarquable reprise d’une chanson composée par Lee Hazlewood pour Sanford Clark « Still as the night » renvoie les amateurs de rock à leurs discothèque pour retrouver la version originale*, et renvoie dans les cordes les Gaye Blades (dont la version enregistrée il y a quelques mois pâtit de la comparaison avec celle des Crystal Stilts). Les deux dernières pistes du disque sont moins pop et s’étirent sur une durée plus importante, mais sans perdre en pertinence ; quelques aspects roboratifs du krautrock se laissent deviner sur « Low profile », ce qui n’est pas pour nous déplaire. 

Crystal Stilts est un des rares groupes contemporains qui n’ont jamais publié de disques moyens, mais seulement de très bons disques. Alors que d’autres groupes qui officient plus ou moins dans les mêmes territoires, leur discographie est un modèle du genre ; le fait qu’ils sont si méconnus est en soi un pur scandale : faites passer le message !

 

 

Liste des chansons :

  1. Dark Eyes *
  2. Radiant Door *
  3. Still as the night
  4. Low profile
  5. Frost inside the asylums

*Pour la découverte de Sanford Clark, PlanetGong recommande l’écoute des deux volumes de la compilation publiés en vinyle par le label allemand Bear Family Records : Sanford Clark Rockin’ Rollin’ (vol.1 & vol.2).

L’EP s’écoute en intégralité via ce player :

 

Vidéo :

“Radiant Door”

  

Vinyle :

Crystal Stilts