THE BLUE VAN – Man Up That seventies band

(TVT 2009)

Depuis 2005, les danois de The Blue Van nous enchantent avec des albums hors du temps, aux fortes sonorités sixties, pas prétentieux pour un sou mais toujours bien envoyés. Toujours anonyme dans la planète rock après plusieurs albums, le groupe se voit aujourd’hui confronté à un choix important : évoluer ou rester coincé dans la niche des revivalistes garage-rock. En guise de réponse, le groupe propose ce Man Up dans lequel il a changé sa période de prédilection et se focalise désormais sur le début des années 70, versant glam et hard-rock.

Aux premières écoutes, l’album sonne étonnamment comme le dernier Louis XIV, et il apparaît clairement que The Blue Van partagent avec ces derniers une admiration pour les grooves synthétiques de Gary Glitter. Rythmique binaire, solos baveux, tout y est, il ne manque que les vêtements à paillettes et les coiffures improbables pour terminer le tableau. The Blue Van jouent le jeu du glam avec panache : « Man Up » rend hommage à l’œuvre du pédophile le plus notoire du rock, « Silly Boy », « I’m A Man » et « Stop Thinking Of Yourself » lorgnent du côté de Marc Bolan. The Blue Van saupoudrent ça d’une touche de hard-rock pour varier les plaisirs, avec quelques morceaux de bravoure comme l’ouverture « Be Home Soon » au jeu de batterie dément, l’accrocheuse « There Goes My Love » et la zeppelinienne « Put My Name In The Sand » (ou entend pour la première fois dans l’album le Hammond qui était la signature du groupe jusqu’à présent) qui enflamment ce Man Up qui a tendance à s’enliser dans un faux rythme.

Si tout cela s’écoute sans déplaisir, l’album contient peu de surprises et possède même une paire de morceaux qu’on jurerait avoir entendu dans les albums précédents du groupe (« The Socialite » par exemple). Par ailleurs, quelques ballades sont oubliables (« Lay Me Down And Die », « Trees That Resemble ») même si, comme tout bon album glam, Man Up propose avec « True » un grand morceau épique façon Bowie, avec piano, violons, accords mineurs et refrain de stade, un passage obligé que le groupe ne cherche pas à éviter.

Man Up est donc un album de genre, qui n’a d’autre intérêt que d’appuyer où ça fait du bien, sans chercher à renouveler quoi que ce soit (c’est le crédo de The Blue Van depuis leurs débuts). Les amateurs de glam s’en satisferont, ceux qui avaient aimé la fougue de The Art Of Rolling et Dear Independance se désoleront sans doute de cette orientation seventies appuyée. On doute que The Blue Van prennent le monde d’assaut avec cet album agréable mais pas indispensable.

 

 

Tracklisting : 

01. Be Home Soon
02. Man Up
03. Silly Boy  *
04. There Goes My Love   *
05. Lay Me Down And Die
06. The Socialite
07. In Love With Myself *
08. Out Of Control
09. True
10. Im A Man
11. Stop Thinking Of Yourself
12. Trees That Resemble
13. Put My Name In The Sand  *

Le MySpace de The Blue Van : www.myspace.com/thebluevan

 

Vidéo :

« Silly Boy »

 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

6 Comments

  1. Bonjour à tous!

    Vraiment une bonne découverte ce groupe! Je me suis procuré leur deux premiers CD pour à peine 3 € chacun sur amazon.co.uk, mais impossible de trouver leur dernier CD!

    Il est déja sorti?? Où l’avez vous acheté?

  2. Par contre qu’est-ce que ça dépote en live ! Ma review est prête je la poste ce soir. Mais bon j’arrive à peu près à la même conclusion même si j’aime bien la première partie de l’album.

  3. très déçu en live…
    1/2h seulement, dont les deux tiers pour un morceaux de 10 minutes et des morceaux du dernier disque

    en bref
    j’ai les boules de pas les avoir vu la première fois qu’ils sont passés à paris, et je recommande pas de les voir

    car oui leur nouvelle orientation CRAINT

  4. c’est le mec au clavier qui passe à la guitare, ils ont sur scène un petit nord stage pour faire les pianos électriques et les orgues qui sonne très bien

Laisser un commentaire