JET – Shaka Rock Mauvais, simplement

(Real Horrorshow 2009)

Ca y est, ils l’ont fait, ils sont définitivement passés de l’autre côté. A force de se pencher trop souvent au dessus du vide musical, Jet ont fini par tomber dedans. Leur dernier album en date n’est qu’un condensé de ballades braillardes, de morceaux rock aux gros refrains et au son taillé pour les radios campus américaines.

On ne dira pas qu’on ne l’avait pas vu venir, car la trajectoire descendante du groupe est limpide : après un premier EP enthousiasmant, Jet avait publié Get Born, un premier album mi-figue mi-raisin mais porteur d’espoir. Son successeur, Shine On, voyait le groupe s’embourber un peu plus dans un rock pataud et des ballades prévisibles. Pourtant, naïvement sans aucun doute, on croyait encore que le groupe pouvait nous surprendre. Et dire qu’à leurs débuts on avait perçu en eux un groupe rock’n’roll au potentiel intéressant, proche des Datsuns… On s’est méchamment trompé. 

Shaka Rock, au titre idiot et à la pochette hideuse, commence par un morceau poussif nommé « K.I.A. (Killed In Action) » avant d’enchainer sur une embarrassante tentative de fusion rock/reggae nommée « Beat On Repeat ». N’est pas The Clash qui veut, on se croirait presque chez Hard-Fi. Plus loin, « She’s A Genius » est une redite inutile de « Get Me Outta Here » (tirée de Get Born) et « Black Hearts (On Fire) » sonne comme un morceau des Rolling Stones des années 80 (les amateurs apprécieront). Après 4 morceaux, on en est déjà à se demander pourquoi on s’inflige telle punition mais on s’accroche. Las, « Seventeen » vient porter le coup de grâce dès les premières notes de piano qui évoquent l’horrible « Hold The Line » de Toto. Le reste du morceau est tellement pénible que ne pas appuyer sur la touche « Forward » relève de l’exploit. Arrive « La Di Da », premier morceau possédant un peu de souffle et d’énergie, mais malheureusement quelque peu gâché par une production sans subtilité.

Après un « Goodbye Hollywood » sur lequel on ne s’attardera pas, un « Walk » au refrain insupportable, un « Times Like This » digne du plus crétin des groupes californiens et un « Let Me Out » fatigant, un constat s’impose : les 10 premiers morceaux de Shaka Rock sont mauvais. Il en reste 4 sur l’album, et on ne voit pas ce qui changera le verdict. Le 11ème morceau étant intitulé « Start The Show », on se dit que peut-être la fête commence ici, mais on n’y croit pas vraiment. En fait, passé ce stade, seul un morceau extraordinaire de la pointure du meilleur des Beatles ou des Kinks pourrait nous inciter à remettre l’album dans la platine un jour futur. C’est évidemment complètement illusoire, d’autant que l’insupportable ballade « She Holds A Grudge » vient nous

conforter dans notre rejet envers le groupe. Encore plus dégoulinant que Coldplay et Robbie Williams réunis, ce morceau est de nature à provoquer des acouphènes. Ainsi, les deux derniers morceaux, d’approche plus folk, sont salutaires car plutôt audibles. Ils permettent de ne pas avoir à se boucher les oreilles pendant qu’on cherche un autre disque à mettre illico, ce qui est tout de même pratique. Le dernier morceau s’intitule « Everything Will Be Alright », ce qui interpelle car on est quand même assez pessimistes concernant la carrière de Jet  si le groupe continue à publier des disques aussi ineptes que ce Shaka Rock qui ne remue pas grand chose.

 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

15 Comments

  1. Excéllent ! (l’article!) Déjà rien que le single, ugh, vous avez eu de courage… pourtant j’ai bien aimé Shine On y compris les ballades, le fait qu’ils venaient réellement de perdre leur père l’a rendu touchant et vrai. De toute evidence la profondeur était un parenthèse…

  2. Hey ben! ca c’est envoyé, j’essaierais même pas de l’écouter, ce que votre critique du dernier Razorlight m’avais -par vice- poussé à faire ; mais l’a ca a l’air nul, le potentiel comique de Johnny Borell en moins (car oui, je m’etais poilé comme un ours). Le seul morceau de Jet que je connais a ce jour ressemblais mechamment a un semi-plagiat de Lust For Life, relativement efficace toutefois. Du coup je crois que je vais attendre le prochain Muse si je veut avoir une chance de rigoler un bon coup.

  3. Pas d’accord… L’album ne révolutionne pas le rock, mais a eu le meme effet sur moi que « Get born », a savoir, me mettre la peche et la banane pour parler fruité. Le tout est bien inférieur a ce premier album génial par sa fougue et sons sens mélodique (a defaut d’originalité il est vrai, mais qui peu se vanter d’en avoir aujourd’hui. Meme les White Stripes et vos chéris de The Go ne font que repiquer des recettes vieilles de 50 ans…), c’est vrai, mais vous étiez bien les seuls a attendre de Jet une révolution musicale. Meme eux n’en ont jamais eu la prétention.

    Moi, ils me plaisent bien ces petits aussies, parce qu’ils petent pas plus haut que leur cul. Contrairement a ceux qui se vantent dans leurs commentaires de n’avoir meme pas écouté l’album. (N’est ce pas Urizen? « Ca a l’air nul », quelle tres bonne critique…)
    Arretez de voir la musique comme des pseudo-intellos. Une mélodie agréable est une mélodie agréable, peu importe qu’elle soit formatée pour les radios, ou qu’elle soit chantée par un artiste sans talent. Arretez un peu de trop en demander, surtout de la part de Jet, un groupe qui n’a ni la prétention de Kings of Leon, ni le talent de Songwriting de The Go. Et ne me dites pas que vous faites partie de ceux qui croient encore en la possibilité d’entendre a nouveau une chanson du niveau des kinks ou des beatles…

  4. En ce qui me concerne, je n’ai jamais eu la pretention d’écrire une critique, mais juste un commentaire, et effectivement, au vu de ce que j’en lis « ca a l’air nul ». Sachant qu’avoir l’air reste du domaine de la supposition, puisqu’effectivement,  en l’etat actuel des choses, je n’ai pas écouté l’album. D’ailleurs je ne l’écouterais pas parcequ’il y a plein de choses excellentes que je n’ai pas le temps d’écouter et qu’au risque de louper un truc très bon, je prefère quand même m’orienter vers des trucs qui m’attire. Aussi, si je fréquente ce blog, c’est parce que je suis souvent d’accord avec les critiques que j’y trouve et qu’il me permet de découvrir des tas de groupes fascinant. De fait, quand un truc me parait « a priori » nul, ca me permet de ne pas perdre mon temps avec.

    Evidemment, cette technique a ses limites, mais c’est encore ce que je connais de plus efficace. Lorsque je suis en désaccord la chronique d’un blog, j’y fais valoir mes arguments, mais si je n’acceptais pas l’avis, parfois acide, des autres, je n’irai même pas voir ce que l’on y écrit. J’ai trouvé l’article construit et efficace, je ne pense pas que cet album me plairait. A mes yeux, « ca à l’air nul ». C’est pas une chronique construite, c’est une impression.

  5. j’ai « get born » à la maison, et si celui là est pire, on peut nommer ça effectivementune daube (enfin « get born » n’est pas absolument affreux mais ça manque terriblement d’originalité et fait sans fraicheur), enfin dans le sens qui ne vaut pas le détour
    y’a tellement de choses à écouter pour une vie entière, qu’on ne va pas perdre de temps hein ?
    ceci étant dit, j’avoue affectionner les jugement hatif et plein de mauvaise fois, quitte à les réviser plus tard 🙂

  6. Chez Planetgong, la mauvaise foie on aime ça! 😀

    Même avis que teenagegraveman, j’ai « Get born » à la maison. Je me souviens avoir été très heureux de mon achat pendant longtemps, l’impression d’avoir dégotté un truc de la mort (Cold hard bitch, Roll over DJ, etc), et puis en découvrant d’autres groupes je me suis ravisé.

    N’ayant écouté qu’un seul nouveau titre de Jet, mon avis est partial mais je crois qu’il faut voir Jet comme The Vines: un 1er album intéressant (avec des hauts et des bas)… puis, la loose totale.

  7. Je ne doute pas du manque d’intérêt de ce disque, mais bon il y a une chronique pour le démontrer, inutile d’y ajouter des jugements en l’emporte-pièce  C’est tout ce que je voulais dire

  8. « Et ne me dites pas que vous faites partie de ceux qui croient encore en la possibilité d’entendre a nouveau une chanson du niveau des kinks ou des beatles… »

    ben si sinon à quoi bon se prendre la tête sur la musique ? Et Howl On The Haunted Beat You Ride de The Go est du calibre des Kinks ou des Beatles… Faut arrêter aussi de dire que l’on ne sort rien de bon de nos jours et que l’on doive se contenter de disques aussi mauvais que celui de Jet.

    PS : comme tout le monde j’ai acheté Get Born et comme tout le monde je ne l’écoute plus …

  9. n’est pas Clash qui veut ? The Clash a aussi fait des grosses merdes avec notamment le fameux « *rock in te casbah » morceau à vomir au pied des pyramides !
    Je ne connais pas le groupe mais ce truc a l’air à gerber.Il serait bon quand même d’entendre ceux qui aiment cet album s’exprimer afin que nous soyons dans un « esprit équitable » puisque la mode
    est à l’équitable.

Laisser un commentaire