SECOND SEX – Petite Mort Enfin

(Because 2008)

Depuis deux ans et la première couverture des Naast sur Rock&Folk, les nouveaux groupes de la scène parisienne font l’objet d’une intense polémique. Surexposition, piston, origines bourgeoises… tout a été reproché – à tort ou à raison – à ces jeunes gens à qui une certaine presse a affublé le sobriquet dédaigneux de « baby rockers ». De l’avis général, aucun de ces groupes n’a sorti d’album inoubliable malgré quelques singles excellents (les premiers 45t des Shades, « Sophie » des Parisians, « Mauvais Garçon » des Naast), et seuls les pénibles BB Brunes ont réussi à toucher un grand public. De tous ce beau monde, les Second Sex sont sans doute les vrais « bourgeois » de l’histoire (issus des beaux quartiers parisiens, le groupe risque de voir son bassiste quitter le groupe pour partir en prépa HEC), cela ne les empêche pourtant pas d’avoir fait le meilleur album du lot, celui qui tient le mieux la distance, le seul à défier les anglo-saxons sur le terrain du rock’n’roll garage.

Second Sex s’expriment à la fois en anglais[1] et en français, ce qui peut faire grincer des dents dès que le groupe associe son rock’n’roll à notre langue notoirement difficile à faire sonner sur des rythmes endiablés. Se sentant sans doute obligé de faire honneur à son patronyme, le groupe envoie ainsi quelques textes salaces un peu patauds (« Je vais te pénétrer / renaître pour l’éternité » qui gâche la fin de l’excellente « Mon autre côté », « tes souvenirs de moi ne serons que des pleurs / je te baise / oh oui je t’effleure » sur « J’ai couché avec le diable »). Pas franchement terrible, mais toujours meilleurs que les chansons sur les Tortues Ninja des débuts.

Malgré cet écueil, le groupe parvient à convaincre grâce à la puissance de ses morceaux et la qualité de son interprétation, bien aidé en cela par la production impeccable de Pelle Gunnerfeldt (responsable aussi du son des Hives). Comme les premiers singles le laissaient entendre, Second Sex sont un vrai groupe de rock’n’roll, comme la France n’en produit que trop peu, capable de créer une dynamique explosive en s’appuyant sur des riffs de guitare cinglants. Le début de l’album en atteste : après le single « We Lost Control », efficace scie garage-rock, le groupe se lance à corps perdu dans un rock’n’roll enflammé : « Mon autre côté » d’abord, avec sa ligne de basse irrésistible, son harmonica, son break de guitares et son refrain contagieux allume les premières braises. Le groupe souffle l’espace de 3 minutes avec « J’ai couché avec le diable » avant de repartir dans un registre punk sur l’excellente « I’m Ready » puis l’urgente « 21 grammes ».

La suite se tasse un peu, avec « Heart Attack » et « Dis-moi qui je suis » qui évoquent le punk sous-Libertines des Paddingtons puis « She’s Alright », appréciable mais prévisible, et « Baby Doo » qui rappelle « Two-Timing-Touch And Broken Bones » des Hives. Si tous ces morceaux ne sont pas mauvais ils s’oublient assez rapidement. On s’emballe à nouveau quand survient le « tube » du groupe sur scène : « Je ne suis pas une fille facile ». On n’a pas fini d’entendre parler des paroles de ce morceau provocateur (« Je ne suis pas une fille facile / Pas de celles qui se laissent embarquer / Dans un coin tranquille / Prêtes à se faire enculer« ), qui versent allègrement dans la vulgarité et la pose facile. Ce morceau qu’on n’est pas prêt d’entendre à la radio est pourtant excellent, avec un riff de guitare renversant, une maestria et une énergie rock’n’roll qui nous donnent envie de pardonner toutes leurs erreurs de jeunesse aux bouillants Second Sex.

La fin d’album retrouve les sommets des débuts. Mieux, on y entend le groupe déployer ses ailes et enchainer un triplet de merveilles garage-rock: « I’m Waiting », « Lick My Boots » (le morceau emblématique du groupe dont on a déjà longuement parlé sur PlanetGong) et le single « Le Monde est silencieux ». Un final spectaculaire qui place les Second Sex largement au dessus de leurs pairs. Petite Mort est sans doute trop long – 16 morceaux, dont 3 qu’on aurait plutôt vus en face B de singles -, Petite Mort fait parfois sourire par son côté poseur et naïf, mais il propose la collection de chansons la plus enthousiasmante qu’on ait entendu depuis longtemps dans notre tiers-monde du rock’n’roll. Second Sex sont LE groupe à sauver de cette scène parisienne survendue.

 

 

Tracklisting :

1 Petite Mort
2 We lost control
3 Mon autre côté   *
4 J’ai couché avec le diable  *
5 I’m ready  *
6 21 grammes
7 Heart attack
8 Is she allright
9 Dis-moi qui je suis
10 Baby Doo
11 Fille facile   *
12 I’m waiting
13 Lick my boots  *
14 Le monde est silencieux   *
15 Stay
16 Petite mort

L’album est en écoute sur Deezer : http://www.deezer.com/#music/album/248799 


[1] A ceux qui trouveront l’accent du chanteur Tim Bernelle trop franchouillard pour leurs esgourdes, nous vous invitons à réécouter les Hives, Deus et autres
Can, groupes excellents mais à l’accent tout aussi prononcé.  

 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

30 Comments

  1. Je crois que c’est la première fois où je me trouve en total désaccord avec planetgong.

    Cet album est cliché du début à la fin, tant au niveau des paroles que de la musique. A aucun moment on ne sent une réelle sincèrité (qui pourrait rattraper la banalité des compositions), tout n’est que pose. Quand vous dites que cet album surpasse largement ceux des autres baby rockers, c’est faux! Enfin, pas totalement, certes c’est mieux que Naast, Plastiscines ou BB Brunes, mais il ne faut pas oublier Les Shades! Eux ont réussi à sortir des clichés garage ( contrairement aux second sex) et à proposer quelque chose d’un tant soit peu frais. Le meurtre de Venus est définitivement le seul album de cette scène qui vaille quelque chose, pas cette lamentable petite mort.

    Enfin, ce n’est que mon avis

  2. Tout dépend de ce que l’on cherche ! Mais ce Petite Mort est définitivement bien meilleur que le dernier The Hives par exemple!

    Et puis parler de pose??? Leur attitude? Ben franchement vu le peu de fois où on en a parlé depuis leurs débuts… jamais fait la couv’ de R&F non plus…

    Musicalement je vois pas où se trouve la pose non plus.

    C’est aussi le seul groupe à avoir su jouer tout à la fois sur la scène du Gibus et avoir convaincu la scène garage rock classique, pour rappelle « The Clan » malheureusement absent de l’album est sorti sur la compil Gloria… au côté de The Urges, Nic Armstrong, Baby Woodrose et j’en passe.

    Cet album est un foutu album de rock’n roll ce que n’est pas le dernier Shades, et pourtant j’aime bien les deux!

    Quand au fameux clichés du rock! quel groupe ne le fait pas? si tu as été voir les Black Lips ou les Lords Of Altamont en concert on a droit à toute la dramaturgie du rock… Est-ce mauvais ? je crois pas.

    Pour les paroles mis à part quelques uns (dont Doherty) on peut pas dire que ce soit toujours très brillant côté anglo-saxon mais on a le droit aussi de s’en foutre (et on pourra parler longuement du niveau des paroles de pas mal de chansons des Beatles…). C’est pas niais comme les Naast et c’est bien suffisant !

    Je pense surtout qu’il est de bon ton en France de s’auto-flageller et de systématiquement dénigrer un groupe rock classique quand il montre le bout de son nez. Si cet album avait été pondu par un groupe anglais j’imagine qu’il aurait été encencé !

    Tiens ça me donne envie d’aller écouter les Vietnam Veterans…

  3. Avec ce genre d’album les vieux du rock vont encore se gausser de la jeune génération . Les jeunes sont vraiment nulles ou quoi? Meme les inrocks se mettent à parler d’acdc c’est dire…Attendons le prochain strokes pour avoir plus de precisions.

  4. « …notre langue notoirement difficile à faire sonner sur des rythmes endiablés… »  On dit souvent celà, mais je trouve que Kinito (que sont-il devenu???)  arrivaient très bien, De Palmas aussi.  C’est surtout la vulgarité qui se marie mal avec la belle lanque française et sa culture plutôt intelligente et son savoir vivre (s’il existe encore)?

  5. Pfft… j’aurais pu écrire Luke ou Louise Attack, (voire Mikey 3-D… oups! C’est pas R’n’R!) mais je pensais que c’était encore plus évident en prennant quelque chose de très simple. Désolé, mais je ne connais quand même pas LE super-groupe Rock’n’Roll français à cité. Puis, je ne commente jamais des chose negative sur les jeunes groupes, je n’ai donc pas d’opinion au sujet de la scène parisienne… on verra… (mais que-est-ce que je fout encore ici sur ce blog ! XD )

  6. C’est un lieu commun de dire que quelque chose est nul, mais parfois il est de bon ton de résumer vite ce qui s’agace en un illisible pavet, donc ouais, Second Sex (et co.), c’est risible , c’est facile, ça pose, c’est nul.

  7. ça fait 3 fois que j’essaie de poster ce p… de commentaire, alors je retente le coup, entre 2 cours, depuis la fac (vive Nanterre), et tout ça en 2 parties (sa taille étant peut être un soucis)

    Bon j’ai réécouté cet album plusieurs fois depuis l’autre jour. C’est vrai, c’est mieux que le dernier Hives, mais bon, en même temps, the black and white album est une vraie merde haha.

    Je ne mets pas en cause la crédibilité des Second Sex concernant leur parcours, je dis juste qu’ils essaient de jouer aux « mauvais garçons » et qu’on n’y croit pas une seconde (voir la pochette ou les paroles). C’est pour ça que je parle de pose. Les Black Lips ont quand même le sens de la dérision et du second degré, ce qui fait défaut aux Second Sex.

    Quand je les compare aux Shades, ok, ce n’est pas le même style, mais pour moi ils représentent le groupe qui a su s’affranchir d’influences anglo-saxonnes écrasantes (et en plus ils font partie de la même scène, d’où la comparaison). Ce n’est pas en copiant les anglais ou les américains que la France pourra se mettre à leur niveau. Il faut proposer quelque chose de neuf, peut être pas entièrement, mais au moins apporter un nouvel élément. Des artistes non anglophones comme Can, Kraftwerk, Air ou Serge Gainsbourg (pour ne citer qu’eux) l’ont très bien compris et ne se sont pas cantonnés à « faire comme ».

  8. Après, ce n’est peut être plus du rock’n’roll pur et dur, mais quelle importance? Personnellement, je ne recherche pas de style spécifique lorsque j’écoute de la musique, celle-ci doit simplement être bonne, que ce soit du rock’n’roll garage, de la new wave ou même du hip hop ( pour faire large)

     

    Et puis c’est aussi une question de réappropriation. Les Black Lips, les Hunches ou les Dirtbombs, par je ne sais quel miracle, ont réussi à se réapproprier un son présent depuis plus d’un demi siècle sans tomber dans la redite et l’inutilité. Des groupes comme Mando Diao, en revanche, n’apportent strictement rien, et c’est la même paire de manches avec les Second Sex, qui, même si ils sont en place et que cela « sonne », sont affreusement banals, et au final peu excitants. C’est la différence entre les groupes qui comptent et les suiveurs. Plutôt écouter les Libertines que The View ou The Paddingtons.

     

    Enfin, je ne suis pas un adepte de l’auto flagellation, et ne prends pas particulièrement plaisir à descendre un groupe français, bien au contraire. J’aimerais énormément qu’un groupe français talentueux voie le jour, et sorte un album bandant. D’ailleurs, quand j’ai entendu la première fois l’album des Shades ( pour en revenir encore à eux), je me suis dit qu’on tenait enfin quelque chose (alors qu’à la base, je ne les portais pas spécialement dans mon coeur), peut être pas parfait de bout en bout, mais au moins prometteur.

     

    Bref, tout ça pour dire que les Second Sex ne sont pas nuls, certes, mais vraiment moyens, et certainement pas assez talentueux pour que l’on puisse s’en contenter.

     

    Désolé pour la longueur!

  9. Je comprends ton point de vue mais j’ai vraiment du mal avec le discours « redite = inutile » parce que dans ce cas on aurait tous une dizaine de disques et on se ferait pas chier à lire la presse musicale !

    La redite fait partie de la musique. moi cela ne me gène pas. ce qui compte c’est le supplément d’âme (j’adore cette expression!) et les Second Sex n’en manque pas.

    C’est ce qui fait que par exemple le 1er Interpol est excellent malgré le fait qu’ils ont pompé bcp de choses aux Chameleons ! Mais qui se souvient des Chameleons.

    Prenons les Dirtbombs que j’adore, écoute les Chambers Brothers, l’album « Time As Come Today » sorti en 1968 et notamment les pistes les plus enlevées on croirait entendre du Dirtbombs!

    Donc moi la redite, la resucée peut m’importe du moment que c’est bon! surtout qu’à moins de connaître l’ensemble des disques sortis depuis près de soixante ans on peut difficilement affirmé qu’un groupe est « original » (A titre d’exemple je faisait remarquer à un ami que bcp de gimmicks de Franz Ferdinand ressemblait aux Mabuses…)

    Ce débat, interessant au demeurant, synthétise ce qui a toujours dominé dans le rock : l’opposition entre classique et moderne !

    Et pas de souci pour la longueur du texte, c’est plus facile de débattre quand on connaît précisemment le point de vue de son interlocuteur !

  10. L’album n’est pas mal c’est vrai. Mais franchement, les paroles sont assez inutiles en plus d’être moches. Ca aurait pu être un peu plus recherché quand même. Par contre, l’accent français est bel et bien présent mais ne fait pas forcément tache donc ça va. 

  11. J’avoue ne pas avoir écouté l’album en entier, mais le peu que j’en ai entendu m’en a coupé l’envie !

    Les paroles sont affligeantes de ridicule ! En plus elles sonnent particulièrement mal ! Le passage de « Je ne suis pas une fille facile » où l’on entend « Et si un jour je suis amoureuse / Et si un jour il m’arrive d’être heureuse / Bon ben je laisserai tout tomber » m’a tout simplement fait hurler de rire !

    En plus d’être moches et inutiles, les paroles sont ridicules et puériles ! (cette rime involontaire n’est-elle pas meilleure que les leur ?)

  12. quand tu dis que le son garage on ne l’entend pas assez, tout dépend de quoi on aprle, de disques publiés, d’exposition médias, why not,

    mais sur scène on en entend assez facilement à Paris (ailleurs je ne sais pas).
    Pour ce qui est des groupes français à la hauteur, les Hellboys ont sévi jusqu’à la mort récent de nikola acin, mademoiselle K envoie du bois bien sévère, les excellents Elderberies sont quasiment considérés comme un groupe français, Deportivo ne fait pas semblant de faire du rock…

    On en revient donc à ce que je disais au départ, car comme tu le soulignes avec les BB Brunes, le fourmillement de groupes rock se traduit peu dans les médias et les ventes. Mais, fort heureusement, on a de quoi se remplir les oreilles si on le veut 🙂

    pour le second sex, je crois que j’écouterai avant d’acehter, mais j’ai presque été convaincu (presque, faut dire aussi que tu cites les paroles ^^)

  13. tu peux aussi ajouter les géniaux Hitchcock go home et les excellents Blackpool, qui assurent ce qu’il faut pour nous mettre des roustes monumentales 🙂

    (et là je ne parle quaisment que d’artistes ayant sorti un disque en 2008)

  14. Rassurez-vous, je suis encore plus indulgent parce-qu’ils ne sont pas étranger… mais je ne suis pas fan des Hives non plus. Donc voilà, un question de gôut.. Anarchy est de mauvaise fois, mais vous aimer ça non? 😛

    P.S. Je donne ma vote pour la plus mauvaise couverture d’album… XD

  15. Je vais les voir bientot, mi decembre à Tourcoing !

    Je ne les connais oas du tout..

    Qu’importe  » plonger au fond du gouffre, enfer ou ciel qu’importe, pour avoir du nouveau… » comme le dit mon poteau Baudelaire..

    @ suivre

  16. j’ai écouté l’album sur myspace…et très sincèrement je l’ai trouvé mauvais car vraiment pas inspiré.

    la sortie du deuxième single « le monde est silencieux » m’avait fait pensé que peut être on tiendrait le meilleur disque de cette scène, l’écoute des autres titres, en dehors des classiques du groupe (fille facile, lick my boots…) a très nettement fait retombé mon enthousiasme

    c’est du garage ‘autouroute’ qui manque de personnalité, c’est bien produit, mais je trouve ça la plupart du temps un peu fade (sauf les morceaux que j’ai cité, et peut être un ou deux de plus)

    je suis « pour » cette scène à 1000% mais pour le moment les résultats sur disques sont très mitigés

    l’album des naast bien qu’un peu à l’arrache, est finalement celui que je préfère, malgré certains aspect agaçant (voix un peu « trop » forcé par moment) et des paroles pas tjs top, je le trouve sincère, tranchant et avec des chansons qui tiennent la route (en dehors de mauvais garçons, il y a par exemple « coeur de glace » )

    les shades ont tjs eu ma préférence, leur qualité d’écriture est vraiment bonne, et leur chansons ont souvent des « petits détails » qui font la différence

    leur version de l’enfant prodige sur paris calling est probablement aujourd’hui le meilleur morceau sorti de cette scène, c’est juste brillant, alors oui c’est très 60s mais oua quelle baffe, ce break halluciné qui débouche sur cette reprise à fond…c’est juste énorme

    leurs deux 45 sont également excellent malgré une prod un peu carton

    par contre leur album est pour moi un rendez vous manqué, je trouve remarquable la volonté du groupe de se démarquer de ses influences 60s et de tenter une autre approche mais le rendu est pas terrible, les versions des morceaux que je connaissais sont juste des gros rattages, c’est trop chargé, et ça manque totalement d’énergie

    et je suis inquiet pour les groupes qui n’ont pas signé, je pense que c’est un peu foutu pour eux, malheureusement, en tout cas ceux apparu très vite après la « première vague »

  17. ouaip je pense aussi qu’il y a du potentiel du coté des groupes qui n’ont pas encore sorti d’albums, mais je ne sais pas si les perspectives de signatures sont bonnes pour les uns et les autres

    il y a un an je pensais que les bb brunes serait une bonne locomotive pour les autres, mais je n’en suis pas si sûr finalement, à voir…

  18. Vous avez pas suivi les infos , John Lennon a été pardonné par la Vatican plus de quarante ans après avoir dit que les beatles étaient plus populaires que Jésus Christ.C’est sur ce n’est pas second sex qui pourrait oser ce genre de chose.Second Sex plus populaire que Julien Doré?

  19. Tout ça pour dire que dans 40ans on parlera autant de second sex que des pump de reebok ou des chaussures lumineuse made in Indonésie alors que le Vatican se sent obligé de parler des Beatles pour étre jeune.Sinon  » tout est lié » mais second sex s’est définitivement la promotion de district du rock.Singer les anglo saxon c’est ridicule . Mais bon il y aura toujours des gens pour aller voir les second sex et c’est bien pour eux de gagner leur vie comme ça.

  20. Ah, mais ça commence à devenir pesant, ce dédain envers les BB Brunes ! Comme si on leur reprochait d’avoir du succès… Pour le disque des Second Sex, je trouve que peu de chansons sont parfaites. Il y a toujours un vers malheureux qui flanque tout par terre (mention spéciale à « Je ne suis pas une fille facile/ Moi quand je frappe je mets dans l’mille ») ou un phrasé foireux (les paroles qui ne « rentrent » pas dans la mélodie). Pour les chansons en anglais, faut avouer que la chanteur a quand même un vache d’accent et que les paroles et mélodies n’ont rien de très original (I’m Ready). Je pense comme vous que le disque subit un méchant trou d’air au milieu (de « Is she All right » à « Baby Doo »). Il est également dommage de finir sur un repompage des Strokes (« Stay »). Pour finir, vous avez omis de parler du packaging très « girly » (avec Bandana et poster ^^)…  Les Second Sex veulent-ils moins plaire aux minettes que les BB Brunes ? ça se discute… Il est indéniable que d’un point de vue instrumental, les Second Sex sont meilleurs. Mais je préfère la voix d’Adrien (celle de Tim fait encore plus gamin je trouve) et le songwriting des BBB. Cela dit, c’est un bon album tout de même. Dommage, seulement, que tout soit bien calibré et qu’ils ne prennent pas plus de risques.

  21. Je ne comprends toujours pas comment les Shades ou autres Second Sex pourraient se batailler une éventuelle place de meilleur groupe de rock français, alors que des groupes comme Sonic Chicken 4, Jack of Heart ou les Weakends (pour ne citer qu’eux) signent chez les meilleurs labels indés américains sans que leur nationalité ne pose problème… Il existe une vraie scène française, et à ma connaissance (mon goût sans doute aussi) les Second Sex n’en font pas partie.
    Ce n’est bien sûr que mon avis, blablablah… 

  22. C’est toi qui le dis. Toujours est-il qu’aujourd’hui c’est pas des groupes comme les Shades qui vont faire le tour des USA à l’affiche avec Brimstone Howl. Et je me demande quand même si c’est pas ça au final qu’un groupe de 25 ans doit espérer, plutôt que de chercher l’angle d’attaque pour être le groupe français qui va passer au Grand Journal… Parce que mine de rien j’ai une espèce d’impression qui me dit que c’est bien de cela qu’il s’agit.

  23. si l’on considère que le bon angle d’attaque c’est savoir s’extirper d’un ghetto musical, les shades ont un tgv d’avance sur les weekends

    même si le rendu est pas à la hauteur de mes esperances et des talents d’écriture du groupe, le premier album des Shades essaient de tenter des choses, d’amener un son original et personnel, les weekends, j’ai un 45t d’eux, et ce que j’ai entendu sonne comme 40 autres groupes de garage, certes c’est bien mais il leur faudra plus que ça pour sortir de la seconde division

    peut être que c’est la classe de faire une première partie de brimstown howl aux EU mais bon je crois qu’en définitive, les Naast sont plus connus en dehors de France que les weekends..

  24. là je suis pas d’accord pour le coup avec la critique, l’album est très décevant, l’album des naast est bien meilleur, mais bon c’est une question de gout ayant plus d’affection pour les 60s

  25. Ouaip même avis qu’Eric, je vénère les sixties alors que les 70’s et surtout les 90’s sont dans l’ensemble assez atroces.
    A contrario les 80’s sont loin d’être une mauvaise décennie, c’est juste qu’il faut gratter un peu pour trouver de véritables pépites !
    Et dans l’ensemble même si c’est pas fini nos années 2000 sont loin d’être mauvaises !

    Pour le groupe que vous citez plus haut il doit s’agir des Weakends de Bordeaux (avec un a à weak)? Je les ai vu en première partie des Black Lips (j’y ai d’ailleurs acheté leur 45T) c’était plutôt pas mal ! D’ailleurs leur premier LP vient de sortir.

    Sinon question français outre John & Jehn dans la veine du Velvet, j’ai été agréablement surpris par Music Is Not Fun (des lyonnais) en première partie des Rascals… Et ce que j’ai entendu de The Artyfacts (d’autres bordelais) d’obédience zombies me donne envie !

Laisser un commentaire